Les forces spéciales ivoiriennes réclament 17 millions FCFA chacun

Les soldats des forces spéciales ivoiriennes entrés en mutinerie mardi dernier à Adiaké auraient des revendications financières bien plus élevées que celles des autres militaires. Selon nos informations, les hommes du général Lassina Doumbia exigeraient chacun la somme de 17 millions de francs Cfa.

La mutinerie des forces spéciales ivoiriennes à Adiaké fait toujours la une de l’actualité ivoirienne ce jeudi 09 février. Pour mettre un terme au mouvement d’humeur de l’unité spéciale de l’armée ivoirienne, le chef d’Etat-Major ivoirien, accompagné du général Lassina Doumbia et de Diomandé Vagondo, le chef d’Etat-major spécial du président Alassane Ouattara, s’étaient rendus dans la ville pour des discussions avec les soldats mutins. A l’issue de la rencontre dont rien n’a filtré, les hommes du général Lassina Doumbia ont rejoint leur base militaire d’Adiaké après avoir paralysé la ville pendant une demi-journée. Si les revendications des forces spéciales ivoiriennes étaient manifestement d’ordres financières, on ignorait en revanche à combien s’élevait le montant de la prime exigée par ces soldats de l’unité spéciale. Selon nos informations, les hommes du commandant Lassina Doumbia réclamaient bien plus que les 12 millions de francs Cfa octroyés aux 8500 militaires en janvier dernier.

Une prime pour les forces spéciales ivoirienne

25.840 euros, soit 17 millions de francs Cfa, c’est le montant de la prime qu’exigerait chaque soldat de l’unité spéciale ivoirienne basée dans la ville d’Adiaké. Selon les informations dont nous disposons, ces derniers seraient prêts à aller encore plus loin si le gouvernement refuse de satisfaire leurs revendications financières. Si les militaires du rang de la ville de Bouaké se sont contentés de la somme de 12 millions de francs Cfa, les hommes du général Lassina Doumbia réclament en retour 5 millions de plus que leurs frères d’armes. Jusqu’où seront-ils prêts à aller pour avoir gain de cause ? L’information est à prendre avec quelques réserves, mais une source proche de l’unité spéciale de l’armée ivoirienne nous a confié que les soldats seraient même prêts à aller jusqu’à la mort s’il le faut pour la satisfaction de leur revendication. A noter que la mutinerie des forces spéciales ivoiriennes a déjà fait deux blessés par balles parmi les civils, un mouvement d’humeur qui a d’ailleurs été fermement condamné par le gouvernement ivoirien, comme l’avait indiqué hier le ministre Bruno Koné dans un communiqué.

Des rumeurs qui circulaient sur les revendications des hommes de Lassina Doumbia

De nombreuses rumeurs circulaient dans la journée du mardi suite à la mutinerie des forces spéciales de Côte d’Ivoire, concernant notamment les revendications des hommes du général Lassina Doumbia. Certains médias avaient dans un premier temps révélé que les soldats de l’unité spéciale se sont révoltés après avoir découvert qu’ils avaient été grugés par leur commandant, notamment sur des primes journalières qui leur était versé pour la surveillance de la zone frontalière et aussi sur leur rémunération mensuelle. Après avoir mené une enquête, notre rédaction a constaté qu’il n’en était rien, le général Lassina Doumbia a donc injustement été accusé mardi, du moins concernant cette rumeur.

4,763 total views, 44 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !