Attaque de la gendarmerie de Bingerville par un commando invisible, voici ce qui s’est réellement passé

La gendarmerie de Bingerville a été victime d’une nouvelle attaque perpétrée par un commando lourdement armé dans la nuit du mardi 21 février. On dénombre deux blessés dans cette irruption inattendue des assaillants, sans oublier que ces derniers ont emporté de nombreuses armes.

L’attaque inattendue de la gendarmerie de Bingerville fait toujours la une de la presse ivoirienne ce mercredi 22 février 2017. « Une dizaine d’hommes puissamment armé ont fait irruption dans la nuit dans nos locaux », révèle une source sécuritaire à l’AFP avant d’ajouter que ce commando lourdement équipé a rapidement « maîtrisé la garde et emporté des armes dont des kalachnikovs et des pistolets automatiques. », avant de s’évaporer dans la nature. Pour l’heure, l’identité des assaillants à l’origine de cette attaque perpétrée contre le camp de gendarmerie de Bingerville reste un mystère pour les autorités ivoiriennes, tout aussi bien que leurs motivations. Comme un commando invisible, ces assaillants ont soudainement débarqué sur les lieux et mené leur opération sous le regard impuissant de tous les gendarmes qui se trouvaient dans le camp. Mais ces assaillants sortis de nulle part ont emporté une quantité d’armes assez importante avant de quitter les lieux, de quoi nourrir encore des craintes et se poser des questions sur l’usage qu’ils pourraient en faire.

Voici comment l’attaque de Bingerville s’est déroulée

Le commando composé d’une dizaine d’hommes n’a pas eu de mal à s’emparer du camp de gendarmerie de Bingerville selon les informations dont nous disposons. Après avoir rapidement maîtrisé les gardes de nuit qui se trouvaient à l’entrée du camp, les assaillants ont, une fois à l’intérieur de la base, mis sous les verrous certains gendarmes avant de se ravitailler en armes. Pour pouvoir quitter les lieux après l’opération, le commando inconnu s’est enfui à bord de « la voiture de fonction qui a été retrouvée quelques heures plus tard », rapporte l’AFP citant les déclarations d’une source sécuritaire. Si aucune perte en vie humaines n’a été occasionnée par l’attaque de Bingerville, il toutefois rappeler que deux gendarmes ont été blessés pendant l’opération du commando.
Pour l’heure, les assaillants évaporés dans la nature n’ont adressé aucune revendication aux autorités ivoiriennes. Avec de nombreuses armes emportées, il va de soi que ces assaillants n’en feront guère bon usage, mais quelle sera leur cible ? La question reste posée, en espérant que les autorités parviendront à mettre la main sur ces individus aux mystérieuses motivations.

4,227 total views, 10 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !