Manifestations à Adjamé contre la suppression des congés de février en Côte d’Ivoire

Les cours ont été perturbés dans plusieurs établissements d’Adjamé hier jeudi en raison des manifestations qui ont eu lieu pour demander le retour des congés de février. Un élève aurait été blessé lors des protestations.

Des manifestations ont eu lieu à Abidjan jeudi matin contre la suppression des congés de février à la faveur du réaménagement du calendrier scolaire en Côte d’Ivoire. Des jeunes gens se présentant comme des élèves ont perturbé les cours au Lycée Djédji Amondji Pierre situé à Adjamé aux 220 logements. Les manifestants, armés de couteaux ont débarqué dans l’établissement secondaire dans la matinée, peu avant 9h. Après avoir forcé l’entrée de l’école, ils ont par la suite ordonné à tous les élèves de sortir des classes. Dans la foulée, un des élèves de l’établissement a été blessé par les manifestants qui affirment être des élèves alors que la plupart d’entre eux n’était guère vêtue de tenue scolaire. Après la ville de Bouaké, Abidjan, plus précisément la commune d’Adjamé a été partiellement perturbée des manifestations contre la suppression des congés de février instituée dans le but de compenser le retard cumulé par les élèves à la faveur des grèves de la fonction publique en Côte d’Ivoire. Mais l’établissement Djédji Amondji Pierre n’est pas la seule école où les cours ont été perturbés hier jeudi.

Les manifestants ont perturbé les cours dans trois autres établissements

Avant de débarquer au Lycée Djédji Amondji Pierre, les manifestants ont délogé trois autres établissements de la commune d’Adjamé, le collège Harris et les deux lycées Nanguy Abrogua (1 et 2). Mais la police arrivé sur les lieux n’a pu mettre la main sur ces fauteurs de trouble selon les informations dont nous disposons.
Notre rédaction a également été informée du fait que les élèves de certains établissements secondaires à Bouaké ont eu droit à deux jours de congé, c’est-à-dire du mardi 14 au mercredi 15 février. Les cours ont repris le jeudi 16 février, jour choisi par certains individus pour perturber les cours dans certaines écoles de la commune d’Adjamé. Mais les manifestants n’ont pas eu gain de cause, comme c’était le cas d’une partie des manifestants à Bouaké. Avec le réaménagement du calendrier scolaire, les congés de paques ont aussi été raccourcis pour permettre de rattraper le retard.

2,283 total views, 12 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !