Manifestation des producteurs de cacao en Côte d’Ivoire, la police fait usage de gaz Lacrymogènes, 6 blessés.

Les producteurs de cacao sont massivement descendus dans les rues de Plateau jeudi pour protester contre le blocage de la commercialisation de leurs fèves. Pour dispersé les manifestants, la police a fait usage de gaz lacrymogènes, faisant ainsi 6 blessés parmi les manifestants.

Une manifestation des producteurs de cacao en Côte d’Ivoire a eu lieu ce jeudi 16 février 2017 dans la commune de Plateau à Abidjan. Les acteurs de la filière cacaoyère protestaient contre le blocage de la commercialisation de fèves par le gouvernement ivoirien depuis le mois de novembre dernier. « Trop c’est trop, notre cacao se dégrade de jour en jour aux ports de San-Pedro et d’Abidjan, et l’Etat refuse toujours de nous laisser vendre », a déclaré un producteur contacté par notre rédaction dans la soirée. Ils étaient donc des centaines de manifestants à descendre dans les rues de Plateau hier pour protester contre cette mesure de blocage prise par le gouvernement. Comme il fallait s’y attendre, les producteurs ont été dispersés par les forces de police déployés sur les lieux. La police a fait usage de gaz lacrymogènes sur les manifestants, faisant ainsi 6 blessés dans ces protestations. Selon certaines sources, six producteurs qui manifestaient hier auraient également été arrêtés par la police, une situation que l’un des syndicats représentants les acteurs de la filière cacao, le Synapci, n’a pas tardé à dénoncer.

Environ 20.000 tonnes de cacao bloqués au port d’Abidjan

Selon une déclaration du président du CNPCI transmise à l’AFP, il y’aurait présentement « 580 remorques de 35 à 38 tonnes qui sont bloquées au port d’Abidjan ce qui équivaut à près de 20.000 tonnes de cacao », explique Mr Bilé. La cargaison stationnée au port d’Abidjan représenterait l’équivalent de 22 milliards de Francs Cfa si l’on s’en tient au prix bord champ fixé par le CCC le Conseil du Café-Cacao en Côte d’Ivoire. Mais avec le blocage de la commercialisation, les revenus des producteurs seraient moins importants que le montant attendu, puisque la qualité des fèves stationnées aux deux ports du pays se dégrade au fil des jours.

Les producteurs ne bénéficieraient pas du prix bord champ fixé par le CCC

Autre raison de colère des producteurs de cacao entré en grève depuis le 8 février dernier, le non-respect du prix d’achat fixé par le CCC pour la campagne en cours. Le Conseil du Café-Cacao avait initié une politique de prix sécurisé pour permettre aux producteurs de mieux vivre du fruit de leurs efforts. Celle-ci établissait le prix bord champ des fèves de cacao à 1100 francs Cfa le Kg, un prix qui jusque-là n’est encore respecté selon les paysans.

2,585 total views, 8 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !