Agrobusiness en Côte d’Ivoire : manifestations, remboursements, un religieux met en garde Ouattara

L’agrobusiness continue toujours d’être l’objet de tensions entre le gouvernement et les souscripteurs. Ces derniers multiplient les manifestations pour exiger leur remboursement sur la base du capital investi, à défaut de toucher les bénéfices. Devant la montée des tensions, un religieux est monté au créneau pour lancer une mise en garde au président Ouattara.

Malgré le démarrage de l’opération d’enrôlement des souscripteurs à l’agrobusiness en Côte d’Ivoire ce lundi 20 février, les tensions persistent toujours entre le gouvernement et les clients. Samedi dernier, ces derniers ont manifesté dans les rues d’Abidjan pour manifester leur opposition à la décision d’être remboursé sur la base des fonds disponibles et non sur la base du capital investi comme ils l’espéraient. Avec le plan de remboursement mis en place par le gouvernement, les souscripteurs à l’agrobusiness ne devraient entrer en possession que du tiers de leurs investissements, étant donné que les fonds disponibles s’élèvent actuellement à 22 milliards de francs Cfa contre 66 milliards de francs Cfa investis au départ par les 36.699 souscripteurs. Ces derniers voient ainsi le gel des comptes des sociétés agrobusiness en Côte d’Ivoire comme une volonté de vouloir mettre la main sur les gains, raison pour laquelle ils ont multiplié les manifestations durant ce mois de février pour exiger un remboursement intégral de leurs investissements. Devant l’impasse, un religieux est sorti du silence pour interpeller le président Ouattara sur cette affaire susceptible de prendre des proportions plus importantes.

Toute la vérité sur l’agro-business selon le religieux

L’homme de Dieu en question est une figure bien connue dans le milieu de la foi chrétienne, même si son point de vue n’a pas toujours été approuvé par plusieurs religieux chrétiens en Côte d’Ivoire. Le révérend général Makosso Camille est monté au créneau pour attirer l’attention du président Ouattara sur ce qui se passe en réalité dans cette affaire de retour sur investissement dans les plantations.
« Mr le Président, aujourd’hui je suis en mesure de vous informer de deux suicides parmi les souscripteurs à l’agrobusiness. Vous n’avez pas cette information, et personne ne vous donnera cette information parce que les personnes qui se sont suicidé ne l’ont pas fait pour créer du scandale, mais plutôt la honte. Une dame a pris tout l’argent de l’héritage de la famille pour souscrire à l’agrobusiness. Nous avons actuellement, selon les rapports qui nous parviennent, près de 18 personnes qui ont fui la Côte d’Ivoire, parce que c’est l’argent de la société pour certains, d’autres l’argent de tontine qu’ils ont investi, et aujourd’hui ils se retrouvent dans la honte. ». Mais l’homme de Dieu est allé encore plus loin en suggérant au gouvernement d’associer les patrons des sociétés d’agrobusiness au processus de remboursement des souscripteurs. Le gouvernement a récemment mis aux arrêts huit DG de sociétés impliqués dans cette activité et émis des mandats d’arrêts internationaux contre 19 autres responsables de structures. Etant donné que ces patrons sont les seuls détenteurs des vraies listes de souscriptions, leur implication dans la phase de remboursement permettrait ainsi d’éviter d’éventuels cas de fraude pendant l’opération d’enrôlement. Poursuivant dans son adresse au chef de l’Etat, le révérend Makosso Camille affirme avec force que dans « cette situation d’agrobusiness, certaines personnes qui sont au pouvoir vont créer des marmailles, escroquer les gens en déposant des listes parallèles pour prendre l’argent des ivoiriens ».

3,614 total views, 18 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !