in

Agrobusiness: L’enregistrement des souscripteurs fait couler beaucoup d’encre et de salive

L’enregistrement des investisseurs de l’agro-business n’est qu’à son démarrage et déjà les problèmes commencent.

L’enrôlement

Député ce lundi, sur recommandation de l’état et par la voix du porte parole du gouverne-ment, les souscripteurs ont tous fait mouvement vers les sites indiqués. Objectif se faire rembourser leurs souscriptions, enregistrées, avec les différentes agences d’agro-business qui n’existent que de nom maintenant. Ce sont 41 sites qui ont été pris d’assaut par les souscripteurs pour la seule commune d’Abidjan. L’intérieur du pays toutes préfectures comprises, compte 46 sites.
Dans l’ensemble, la première journée n’a pas été chaotique.
Du même sujet :
> Agrobusiness : un religieux met en garde Ouattara
> Mandat d’arrêt international émis contre Christophe Yapi
> Remboursement des 36.699 souscripteurs démarrera d’ici fin février

Le soulagement de la population

Le comité d’enregistrement met tout en oeuvre pour la satisfaction de tous les souscripteurs,c’est en tout cas ce qu’a assuré le président du comité: « Il faut aller très vite afin de soulager les populations qui attendent d’être remboursées ».L’opération qui a débuté depuis ce lundi 20 Février prend fin le Samedi 25 Février.

Les pièces à fournir

Pour pouvoir obtenir son remboursement, les souscripteurs doivent se munir des pièces sui-vantes:
-Une pièce d’identité en cours de validité
-Une copie du contrat de souscription
-Le ou les reçus délivrés lors de la souscription
-Les reçus de versement à la banque
-Les contacts téléphoniques. Ils sont plus de 13 000 souscripteurs qui se sont déjà fait enrôler depuis, le début de l’opération.
Malgré tout ceci, une partie des souscripteurs n’est pas d’accord avec le remboursement que l’état veut s’approprier comme l’illustre certaines sources selon la presse. La réaction de ces derniers de l’ Agrobusiness ne s’est pas faite attendre et au constat, l’annonce du comité de veille de remboursement du capital investi «sur la base des fonds disponibles» ne le calme pas, pire, il suspecte l’Etat d’avoir mis la main sur les RSI (Revenu Sur Investisse-ment). C’est l’information qu’à donner Hamed Sérifou celui qui est du côté de ceux qui re-fusent la procédure de l’état. Il a même lancé un appel à cette partie des souscripteurs de refuser en bloc la proposition faite par le trésor public en ce qui concerne le remboursement des capitaux investissements.
L’agrobusiness en Côte d’ivoire se faisait dans l’ombre depuis plusieurs années, jusqu’à ce que l’état mette la main sur ces activités. Sur les réseaux sociaux on assiste aux commentaires d’une partie de la population, qui souhaite ‘’être grugée’’ comme le disent certains. Mais ce n’est pas l’avis de l’état qui a expliqué au sortir de plusieurs Conseils des Ministres à la population que tout ceci est une arnaque. Pendant que certains courent pour se faire rembourser d’autres veulent purement et simplement rentrer dans les fonds qui leur ont été promis. Cette situation concerne toutes les couches de la société des retraités, des étudiants,des travailleurs en passant par les Directeurs Généraux de PME, et cela est un phénomène qui reste encore difficile à maitriser . Certains ont investi tout ce qu’ils avaient dans l’espoir d’avoir plus. Maintenant que l’état ne remboursera que ce qu’ils ont investi, ils ont perdu tout espoir.

Tous les projets entamés, ne pourront voir le jour, pour cause, le remboursement que de leur investissement n’est pas bien accueilli. D’autres préfèrent avoir la totalité de leurs sous et espèrent que l’état remboursera tout comme promis et non en monnaie de singe.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Côte d’ivoire : Surpris avec sa maîtresse, il ne dort plus

Hamon: Après le revenu universel, quelle promesse de campagne pour remonter dans les sondages