Hervé Renard contacté par la FIF pour un retour en Côte d’Ivoire

La FIF a récemment lancé un appel à candidature pour le recrutement du futur entraîneur des éléphants de Côte d’Ivoire. Selon les informations dont nous disposons, Hervé Renard, l’actuel sélectionneur de l’équipe du Maroc, a déjà été contacté par la fédération ivoirienne de football pour un retour en Côte d’Ivoire.

Un retour d’Hervé Renard en Côte d’Ivoire est-il possible ? Il semblerait de toute évidence que la FIF met les douchées doubles actuellement pour s’offrir de nouveau les services de l’entraîneur français actuellement à la tête de l’équipe du Maroc. Suite à la démission de Michel Dussuyer après l’élimination des éléphants à la CAN 2017 au Gabon, la fédération ivoirienne de football a récemment lancé un appel à candidature pour le poste de sélectionneur des éléphants de Côte d’Ivoire. Si le fauteuil semble déjà convoité par plusieurs sélectionneurs, la FIF de son côté flaire discrètement quelques pistes. Selon les informations en notre possession, la fédération ivoirienne de football aurait déjà contacté Hervé Renard pour lui proposer le poste de sélectionneur des éléphants de Côte d’Ivoire. Le tacticien français a été contacté précisément le 8 février dernier par l’instance dirigée par Sidy Augustin Diallo. Problème, l’ex-entraîneur des éléphants n’a pas encore démissionné de son poste de sélectionneur du Maroc, de quoi se poser la question si son retour à la tête des éléphants est bel et bien possible ?

La piste Hervé Renard, une mission difficile pour la FIF

Faire revenir l’ancien sélectionneur des éléphants ne sera pas une tâche facile pour la FIF, et ce, pour plusieurs raisons. Malgré l’élimination du Maroc en quart de finale de la CAN face à l’Egypte, la Fédération marocaine de football ne s’est pas encore résolu à se défaire d’Hervé Renard. Pour le dissuader d’envisager une possible démission, la fédération marocaine a même revu à la hausse le salaire du tacticien français, des émoluments qui étaient dans un premier temps estimés autour des 60.000 euros mensuels.
Et aussi, il faut souligner que la Côte d’Ivoire n’est pas le seul pays à faire actuellement les yeux doux à Hervé Renard. Le Ghana et l’Algérie manifestent également un grand intérêt pour le sélectionneur marocain. La FIF devra donc sortir de solide arguments si elle souhaitent s’attacher à nouveau les service de l’entraîneur qui a permis à la Côte d’Ivoire de décrocher son second titre de champion d’Afrique en 2015.

2,118 total views, 16 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !