La Fesci renonce à sa marche de libération du mardi en Côte d’Ivoire, explique avoir obtenu gain de cause

La marche pour la libération des élèves incarcérés, prévu pour ce mardi n’aura plus lieu. La Fesci a annoncé à travers un communiqué officiel qu’elle renonçait à sa grande manifestation, évoquant au passage les raisons qui l’ont poussée à revenir sur sa décision de manifester dans toute la Côte d’Ivoire.

La Fesci a renoncé à sa marche de libération qui était prévue pour ce mardi 28 février dans plusieurs villes de la Côte d’Ivoire. Dans un communiqué officiel diffusé tard dans la nuit du lundi, la Fédération des Elèves et Etudiants de Côte d’Ivoire a invité ses partisans à rester chez eux, évoquant comme motif la satisfaction de plusieurs revendications adressées au ministère de l’éducation nationale :
• « Libération des élèves et étudiants emprisonnés ;
• Réintégration des élèves radiés ;
• La liberté d’association en milieu scolaire ;
• Liberté d’expression à travers l’installation de ses bases »
A en croire le communiqué du Bureau exécutif de l’organisation syndicale estudiantine, le ministère de l’éducation aurait accepté de relâcher les élèves détenus par la police pour coups et violences sur des enseignants, une version quelque peu contradictoire à un communiqué du ministère de l’éducation nationale. Selon la ministre Kandia Camara, « aucun élève n’a été radié d’un établissement public de Côte d’Ivoire. Cependant, il est avéré que la police a interpelé des élèves pour détention de drogue et d’armes blanches et pour violences et voies de fait sur d’autres élèves et sur des enseignants qu’ils voulaient déloger. Cela a occasionné des blessés graves dont un enseignant de Bouaké ayant perdu l’usage d’un œil.».

Un appel à suspendre la marche qui a été entendu

Le communiqué officiel de la Fesci invitant ses partisans à renoncer à la marche de libération prévue pour ce mardi 28 février a été suivi dans l’ensemble suivi par les différentes sections de l’organisation syndicales à travers le pays. Dans la ville de Gagnoa où un important dispositif sécuritaire a été déployé devant plusieurs établissements, le mot d’ordre du secrétaire général de la Fesci Assi fulgence Assi dit Nl AFA, a été suivi à la lettre. Aucune manifestation n’a eu lieu dans cette ville comme à Abidjan.

Des négociations secrètes en cours entre la Fesci et Kandia Camara ?

A en croire le communiqué de la Fédération des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire, des négociations seraient en cours avec le ministère de l’éducation nationale pour la prise en compte des autres revendications, des négociations qui n’ont jusque-là pas encore été confirmées par Kandia Camara. Entre autres demandes de la Fesci à satisfaire, la suspension du COGES, le comité de gestion des établissements scolaires en Côte d’Ivoire.

Déclaration de la ministre ivoirienne de l’éducation nationale avant la marche

« A travers un communiqué publié dans la presse et sur les réseaux sociaux, le Bureau Exécutif National de la FESCI appelle à des marches éclatées pour réclamer la libération d’élèves qui seraient emprisonnés et la réintégration d’autres qui seraient radiés.
Madame le Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle tient à informer l’opinion nationale et internationale, que contrairement à ces allégations, aucun élève n’a été radié d’un établissement public de Côte d’Ivoire.
Cependant, il est avéré que la police a interpelé des élèves pour détention de drogue et d’armes blanches et pour violences et voies de fait sur d’autres élèves et sur des enseignants qu’ils voulaient déloger.
Cela a occasionné des blessés graves dont un enseignant de Bouaké ayant perdu l’usage d’un œil.
En effet, c’est de façon récurrente que l’on note de multiples cas d’agression d’enseignants, de personnels d’encadrement et d’élèves perpétrés par de tels individus se réclamant de la FESCI.
Ces actes de violence sont intolérables.
Madame le Ministre invite la communauté éducative dans son ensemble et singulièrement les parents d’élèves à condamner de tels actes et à sensibiliser leurs enfants afin qu’ils évitent les actes de violence et de vandalisme.
Elle invite les élèves de Côte d’Ivoire à renoncer à la violence et à privilégier leur formation, dans un environnement paisible, condition première de la qualité et de la réussite pour tous les apprenants.
Kandia CAMARA ».

Communiqué intégral de la Fesci annonçant la suspension de la marche du mardi

« Le bureau exécutif national de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire dirigé par le camarade Assi fulgence Assi dit Nl AFA informe de la suspension de la marche de demain à la suite d’une rencontre avec les autorités et l’obtention d’un certain nombre d’acquis à savoir :
*libération des élèves et étudiants emprisonnés
*réintégration des élèves radiés
*la liberté d’association en milieu scolaire
*liberté d’expression à travers l’installation de ses bases
Par ailleurs, les autres points sont en cours de négociation. Il invite alors les camarades à rester à l’écoute de la direction pour la convocation d’une assemblée générale dans les jours suivant.
Vive la jeunesse estudiantine et scolaire
Vive la FESCI
vive Nl AFA ».

2,064 total views, 6 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !