Fillon lâché par ses soutiens après sa mise en examen: avec qui poursuivra-t-il sa campagne désormais?

Les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour François Fillon, et ceux à moins de deux mois de l’élection présidentielle. Le candidat de la Droite a perdu une bonne partie de ses soutiens après sa décision de maintenir sa candidature malgré sa mise en examen prévue pour bientôt dans l’affaire des emplois fictifs.

Fillon perd un a un ses soutiens à la présidentielle d’avril 2017, des signes avant-coureur d’une possible défaite qui se profile depuis sa mise en examen annoncée dans l’affaire Penelope. A l’issue d’une réunion qui s’est tenue le mercredi 1er mars, l’UDI a annoncé la suspension de sa participation à la campagne de l’ancien premier ministre. Nouveau coup dur pour le candidat de la droite qui plus est a été aussi lâché par une bonne partie de ses soutiens depuis qu’il a fait part de son intention de maintenir sa candidature malgré sa mise en examen prévue pour le 15 mars prochain. Avec le retrait temporaire de l’UDI qui dit vouloir s’accorder un délai de réflexion avant la prise d’une décision finale, François Fillon pourrait descendre encore plus bas dans les sondages sur les intentions de vote à la présidentielle. Malgré la tempête qui secoue le navire, le candidat de droite reste toujours mobilisé selon son entourage. Une importante mobilisation de soutien à la campagne de Fillon aura lieu dimanche prochain à Paris, place du Trocadero. Mais les défections qui se multiplient depuis sa mise en examen annoncée, Fillon ne compte plus que quelques soldats dans ses rangs, qui sont-ils ?

Les soutiens restés fidèles à Fillon malgré la tempête

Fillon au salon de l'agriculture 2017

Pour nos confrères VSD on voit François Fillon au salon de l’agriculture, avec une sous évocateur « La foire aux vacheries ». Ce salon est un passage obligé dans une foule souvent remontée.

Pour le candidat du parti « Les Républicains », pas question de renoncer à la présidentielle, d’autant plus qu’il a été le premier des candidats en course à récolter les 500 signatures d’élus nécessaires pour valider sa candidature. Si plusieurs soutiens ont déjà fait défection à François Fillon, l’ancien premier ministre peut néanmoins compter sur :
Jérôme Chartier, le député du Val-d’Oise et aussi premier vice-président du conseil régional d’Ile-de-France. Conseiller spécial du candidat de la droite, c’est Jérôme Chartier qui a annoncé la tenue d’un « grand rassemblement » de soutien à Fillon fragilisé par l’affaire Penelope ;

Patrick Stefanini, directeur de campagne de l’ancien premier ministre à la présidentielle d’avril 2017. Toujours mobilisé malgré la tempête qui frappe le navire Fillon, l’ancien directeur de campagne de Valérie Pécresse a même déjà fait parvenir une demande d’autorisation à la préfecture de police pour le rassemblement organisé en soutien au candidat de la droite.

Sens commun, une des organisations opposées au mariage pour tous et à l’attribution du droit d’adoption aux homosexuels.

Frigide Barjot, une des braves militantes chrétiennes engagées dans la lutte contre le mariage pour tous.

Ils ont déjà quitté le candidat de la droite

Malgré la présence de plusieurs soldats encore dans ses rangs, les défections semblent encore plus nombreuses dans le camp Fillon. Bruno Le Maire, qui a appelé l’ancien premier ministre au « respect de la parole donnée » a déjà quitté le navire. Plusieurs élus et personnalités politiques françaises ont également fait défection à Fillon : Arnaud Robinet, Yves Jégo, Sébastien Lecornu, Laure de La Raudière, Catherine Vautrin, Franck Riester, Fabienne Keller, Georges Fenech, Jean-Luc Warsmann et même le fin filloniste Pierre Lellouche se sont tous retirés de la campagne de François Fillon, l’invitant au passage à renoncer à sa candidature.

3,148 total views, 18 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !