Agrobusiness en Côte d’Ivoire : les souscripteurs manifestent à nouveau

Les souscripteurs à l’agrobusiness en Côte d’Ivoire ont une nouvelle fois crié leur ras-le-bol aux autorités ivoiriennes dans la gestion de l’opération de remboursement des fonds investis. De nouvelles manifestations ont lieu samedi pour interpeller le gouvernement.

Les souscripteurs à l’agrobusiness en Côte d’Ivoire ont de nouveau manifesté contre la procédure de remboursement mise en place par le gouvernement. Aucun incident majeur n’a pas été signalé pendant les manifestations qui se sont déroulé samedi dernier à Paris lors du SIA 2017, le salon international de l’agriculture. De nombreux souscripteurs de la diaspora ont investi les stands du salon dédiés à la Côte d’Ivoire pour exiger le dégel des comptes afin qu’ils puissent entrer en possession de leurs capitaux investis. Opération plus ou moins réussie par les manifestants dont l’intention était visiblement d’attirer l’attention de l’opinion internationale sur le dossier agrobusiness en Côte d’Ivoire. Suite à une enquête qui a confirmé l’existence de réseaux d’extorsion mis en place en marge de cette affaire d’investissement dans les plantations, le gouvernement ivoirien avait procédé au gel des comptes de 28 sociétés opérant dans ce domaine d’activité. Pour les 36.699 souscripteurs concernés, il s’agissait d’une manœuvre conduite par des cadres hauts placés de l’Etat pour mettre la main sur les fameux RSI générés par leurs investissements. Ce sera le début d’un bras de fer entre gouvernement et souscripteurs qui se sont à nouveau fait entendre à Paris pour réclamer leur dus.

Pas question de verser les RSI aux souscripteurs

Après avoir révélé le circuit de fraude dans lequel étaient impliquées certaines sociétés d’agrobusiness en Côte d’Ivoire, l’Etat ivoirien a pris la décision de geler les comptes des 28 compagnies citées sur liste noire. Cette mesure mettra donc un terme au versement des fameux RSI (Retour sur Investissement) que touchaient les souscripteurs. Pour sa part, le gouvernement s’est engagé à remboursement les 36.699 personnes concernées sur la ‘‘base du solde disponible’’ qui selon l’Etat s’élèverait à 22,7 milliards de francs Cfa. Problème puisque le capital de départ investi dans cette affaire s’élevait à environ 66 milliards de francs Cfa, soit près de 100,3 millions d’euros. Avec cette mise de départ, les investisseurs espéraient toucher près de 10 fois la mise de départ soit des RSI estimés à près d’un milliard d’euros si l’on se base sur le capital investi au départ. Mais le gouvernement souhaite non seulement rembourser les souscripteurs sans leur verser les RSI, mais pire prévoit seulement de les payer sur base des soldes disponibles, c’est-à-dire moins que les montants investis au départ. Opposés à cette procédure, les 36.699 souscripteurs souhaitent pour leur part que l’Etat se retire de cette procédure et confie le remboursement aux DG des sociétés agrobusiness en Côte d’Ivoire. Problème, les DG des 28 sociétés épinglées dans l’affaire sont tous le coup d’un mandat d’arrêt international, du moins pour ceux qui sont encore en fuite.

L’Etat piégé dans la procédure de remboursement des souscripteurs à l’agrobusiness ?

Sur les 36.699 souscripteurs attendus à l’opération d’enregistrement pour le remboursement, le trésor ivoirien s’est retrouvé avec 65.206 personnes enregistrées, soit près de deux fois le nombre de personnes concernées. En attendant d’y voir un peu plus clair, le gouvernement a donc décidé de repousser au 15 mars le début du remboursement des souscripteurs. Les yeux sont donc rivés vers l’Etat ivoirien déjà critiqué pour sa gestion de ce dossier.

3,063 total views, 11 views today


  

Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !