Arrestation du maire de Dakar pour 1,8 milliards FCFA détournés: son avocat dénonce ‘‘un complot d’Etat’’

Tard dans la nuit mardi, Khalifa Sall, le premier magistrat de la ville de Dakar, a été arrêté avant d’être ensuite placé sous mandat de dépôt à la Maison de Correction de Rebeuss. Inculpé pour plusieurs délits de détournements de deniers publics, son avocat évoque plutôt ‘‘un complot d’Etat’’ contre un potentiel futur candidat à la présidentielle sénégalaise.

Khalifa Sall, le maire de Dakar a été arrêté et placé sous mandat de dépôt dans la nuit du mardi 07 mars aux environs de 23h30. Le premier magistrat de la ville a été épinglé dans le cadre d’une enquête ouverte sur le dossier de la caisse d’avance de la municipalité. Les faits remontent précisément entre 2011 et 2015, une période durant laquelle Khalifa Sall aurait détourné des fonds de la mairie la bagatelle de 1,8 milliards de francs Cfa (2,73 millions d’euros). Malgré des discussions qui ont duré de longues heures au tribunal, le maire de Dakar passera malheureusement sa première nuit dans les cellules de la maison d’arrêt et de correction de Rebeuss. Khalifa Sall est actuellement poursuivi par la justice sénégalaise pour délits ‘‘d’escroquerie portant sur les deniers publics, de détournements de deniers publics, d’association de malfaiteurs et de blanchiment de capitaux’’, explique l’un de ses avocats à l’AFP. Même si plusieurs dakarois s’attendaient à une éventuelle mise en examen du premier magistrat de la ville, l’un de ses avocats voit en cette arrestation ‘‘un complot d’Etat’’ visant à saper la réputation de leur client.

Le pire à craindre pour le maire de Dakar ?

« Il faut se préparer au pire, car à mon sens, c’est un complot d’Etat. Donc il faut s’attendre à tout. », déclare Me Clédor Ly, l’un des avocats chargés de la défense du maire de Dakar. Contacté par nos confrères de RFI, Me Clédor Ly renchérit en soutenant qu’il « s’agit en vérité d’empêcher un opposant politique de briguer le suffrage des sénégalais et il fallait coûte que coûte arrêter ses ambitions ou en tout cas le contraindre pour le mettre dans une situation où il ne pourra pas atteindre son objectif. ». En gros, les délits de détournements de deniers publics ne seraient rien d’autres que des manœuvres politiques visant à saper la réputation de Khalifa Sall, qui plus est pourrait être un future adversaire à Macky Sall dont le septennat s’achève en 2019.

De nombreuses personnes écrouées en plus de Khalifa Sall

Le maire de Dakar n’est pas le seul accusé dans l’affaire de détournement des 1,8 milliards de FCFA. Avant son arrestation, cinq de ses proches, parmi lesquels Mbaye Touré (le DAF de la municipalité), ont été inculpés par la justice. A noter que le directeur administratif et financier de la mairie de Dakar a été lui aussi placé sous mandat de dépôt au même titre que le premier magistrat de la ville.

1,657 total views, 10 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !