Caution de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire fixée à 50 millions: la CEI dément les informations

Plusieurs médias ivoiriens avaient révélé il y’a de cela quelques que la CEI avait proposé au cours d’un atelier qui s’est tenu à Bassam le relèvement de la caution exigée pour se présenter à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Le mardi 14 mars 2017, la commission électorale indépendante a formellement démenti ces rumeurs dans un communiqué.

La CEI, la commission électorale indépendante en Côte d’Ivoire, a démenti dans un communiqué officiel le 14 mars des rumeurs selon lesquelles la caution exigée aux futurs candidats à l’élection présidentielle passerait désormais de 20 millions à 50 millions de francs Cfa. Certains médias de la place avaient même révélé que le montant en question s’élevait à 100 millions FCFA. Mais à en juger par les éclaircissements apportés par la commission électorale ivoirienne, le montant de la caution n’a pas bougé d’un pouce. Aussi, plusieurs journaux ivoiriens avaient annoncé que la CEI avait fait passer la caution des législatives, initialement fixé à 100.000 frcs Cfa, à la somme de 1 millions de francs Cfa. Toujours selon certains journaux ivoiriens, la commission électorale indépendante aurait exigé également des futurs candidats à l’élection présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire de récolter le parrainage (la signature) de 250 élus et chefs traditionnels du pays pour que leur candidature soit confirmée. Mais selon la CEI, toutes ces informations ne sont que de simples rumeurs. Les cautions à déposer pour l’élection présidentielle ivoirienne (20 millions de francs Cfa) et aux législatives (100.000 frcs Cfa) restent inchangés, du moins pour l’instant.

Communiqué officiel de la CEI concernant le relèvement des cautions aux élections en Côte d’Ivoire

« Les 11, 12,13 et 14 mars 2017, plusieurs medias nationaux ont publié un article selon lequel la Commission Electorale Indépendante (CEI) aurait proposé, au cours de son atelier d’évaluation des activités électorales de 2016, tenu à Grand-Bassam du 06 au 09 mars 2017, le relèvement du cautionnement de 20.000.000 F CFA à 50.000.000 F CFA, s’agissant de l’élection du Président de la République et de 100.000 F CFA à 1.000.000 F CFA, s’agissant de l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale. Elle aurait également souhaité, selon ces medias, que la recevabilité de la candidature à l’élection du Président de la République soit conditionnée au dépôt de 250 signatures d’élus et de Chefs coutumiers. La Commission Electorale Indépendante dément formellement ces informations. L’atelier qui, du reste, visait à évaluer le processus électoral de 2016 marqué par la Révision de la Liste Electorale (RLE 2015), le Référendum et l’Election des Députés à l’Assemblée Nationale, n’a, à aucun moment, recommandé la modification, encore moins l’augmentation des cautionnements exigés pour les différents scrutins. Une telle recommandation n’a jamais figuré au nombre de celles formulées par ledit atelier au terme de ses travaux. Ces recommandations ont d’ailleurs été lues en présence de la presse lors de la cérémonie de clôture. La Commission Electorale Indépendante en appelle au sens de responsabilité des journalistes quant au traitement des informations relatives aux questions électorales. Par ailleurs, la Commission Electorale Indépendante rassure la communauté nationale et internationale qu’elle œuvre chaque jour à la consolidation de l’expression démocratique en Côte d’Ivoire et n’entend pas déroger à ce principe.
Fait à Abidjan, le 14 mars 2017
Me Victoire Alley
Porte-parole ».

4,052 total views, 20 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !