Attentat de Grand Bassam : cérémonie d’hommage aux victimes présidée par Kablan Duncan

Un an après les attentats de Bassam qui ont eu lieu le 13 mars dernier, la Côte d’Ivoire toute entière rend hommage aux victimes de l’attaque terroriste de la cité balnéaire. La cérémonie s’est déroulée en présence du Vice-président de la République, SEM Daniel Kablan Duncan

L’attentat de Grand Bassam survenu le 13 mars de l’année dernière fait la une de l’actualité ivoirienne ce lundi. Un an jour pour jour après l’attaque de la cité balnéaire, une cérémonie de commémoration a eu lieu ce 13 mars 2017 à Bassam, en présence du vice-président Daniel Kablan Duncan et du premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Une minute de silence a été observée à 12h45 minute sur toute l’étendue du territoire national pour rendre un hommage aux 18 victimes tombées sous les balles assassines des djihadistes. La commémoration de cette tragique journée s’est déroulée à l’Etoile du Sud, le complexe hôtelier où s’est produit le drame il y’a de cela un an. La cérémonie d’hommage s’est achevée après le dépôt d’une gerbe par le premier ministre qui a également fait une brève allocution. Si la cité balnéaire a retrouvé son lustre d’antan un après les événements, le dossier sur l’attentat de Bassam est loin d’être une page tournée en Côte d’Ivoire.

Un après l’attaque de Bassam, les coups de filet se poursuivent toujours

A ce jour, le gouvernement ivoirien a mis la main sur plus d’une quarantaine de personnes suspectées d’avoir participer de près ou de moins à la planification de l’attaque terroriste contre la cité balnéaire. Mais le dossier est loin d’être pour autant classé, car les coups de filets se poursuivent toujours, en Côte d’Ivoire comme dans les pays voisins. Fait exceptionnels dans l’enquête sur l’attentat terroriste, l’arrestation de deux militaires ivoiriens, accusés d’avoir dissimulé des informations qui auraient peut-être pu éviter à plusieurs familles ce drame. Aussi, l’un des principaux suspects de l’attaque terroriste, un djihadiste connu sous le nom de Mimi Ould Baba Ould Cheick. Même si son arrestation est une victoire pour les autorités ivoiriennes qui ont décidé de traquer tous les responsables, la cerise sur le gâteau serait l’arrestation du principal cerveau des opérations : le dénommé Kunta Dalla. Malgré la diffusion de sa photo sur les antennes nationales, l’homme le plus recherché en Côte d’Ivoire court toujours, mais jusqu’à quand ?

2,148 total views, 10 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !