Le chef du service urgences du CHU de Yopougon viré : voici les vraies raisons

Le médecin en charge du service Urgences du centre hospitalier universitaire de la commune de Yopougon a été démis de ses fonctions depuis quelques jours. Si les raisons de sa radiation étaient au départ inconnues, on en sait désormais un peu plus sur les motifs de son éviction du poste qu’il occupait au sein du plus grand CHU d’Abidjan.

Le chef du Service des Urgences du CHU de Yopougon, M. Sacko Laho vient d’être démis de ses fonctions selon un communiqué officiel du Directeur Général intérimaire dudit centre hospitalier datant de quelques jours : « Le Directeur Général du CHU de Yopougon par Intérim, informe les Chefs de Service et l’ensemble du personnel, qu’il est mis fin aux fonctions de monsieur Sacko Laho, Médecin précédemment en poste aux Services des Urgences dudit Etablissement. La présente note prend effet à compter de la date de signature. », peut-on lire dans la note de service publiée vendredi dernier par Yao Etienne, l’actuel DG du centre hospitalier universitaire.

Selon les premières informations portées à notre connaissance, le médecin chef Sacko Laho aurait été évincé de son poste pour avoir refusé d’accueillir une jeune patiente qui devait être admise en Urgence. Faute d’indisponibilité de places, la jeune femme en question est décédée sans recevoir de l’hôpital le moindre soin. Face à ce énième scandale dans les hôpitaux publics de Côte d’Ivoire, le Directeur général a donc décidé d’écarter le médecin en chef du service des Urgences du CHU de Yopougon. Doit-on tenir M. Sacko Laho pour responsable de cette situation ?

Le chef du service des Urgences radié ne serait en réalité qu’une victime

A titre de rappel, la jeune femme qui a rendu l’âme est seulement décédée faute de place pour l’accueillir et non suite à des erreurs médicales ou une faute professionnelle. Par conséquent doit-on imputer la responsabilité de cette regrettable tragédie au chef du Service des Urgences du CHU de Yopougon ? A l’évidence non car M. Sacko Laho n’a pas failli à son devoir qui est de sauver des vies, mais les conditions n’étaient pas tout à fait réunies pour lui permettre d’accueillir la jeune patiente. Le manque d’équipement des centres hospitaliers publics en Côte d’Ivoire n’est pas un secret de polichinelle. Les malades traînent souvent à même le sol dans les CHU ivoiriens, en attendant de recevoir une place. L’on aurait pu probablement éviter ce énième scandale dans les hôpitaux ivoiriens si les centres avaient été équipés comme il se doit.

1,546 total views, 10 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !