Procès des disparus de Novotel : Jean-Louis Billon cité à comparaître

Dans le cadre du procès des disparus de Novotel en Côte d’Ivoire, l’ancien ministre du commerce du président Ouattara a été cité appelé à barre par la défense. Sauf changement de dernière, Jean-Louis Billon devrait donc comparaître le 4 avril prochain, comme l’a souhaité Me Dadjé Rodrigue, l’avocat de la défense dans cette affaire.

Jean-Louis Billon a été cité à comparaître au tribunal de Yopougon le mardi 4 avril comme témoin dans le procès des disparus de Novotel. Le témoignage de l’ancien ministre du commerce dans cette affaire a été requis par Me Dadjé Rodrigue, l’avocat de la défense. Ce dernier a estimé que l’ex-patron de la chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire pourrait fournir des informations capitales sur la nature de possibles relations qu’aurait entretenu Yves Lambellin, l’ancien patron du Groupe SIFCA, avec le régime du Golf Hôtel à l’époque. Dans une déclaration faite le mercredi, le juge Cissoko Mourlaye qui préside cette affaire a en effet évoqué la possibilité pour la défense « de faire citer les témoins mais à leurs propres frais », conformément à l’article 281 du code de procédure pénale en Côte d’Ivoire. Le Juge Mourlaye Cissoko a donc décidé de la suspension des audiences jusqu’au mardi 4 avril prochain, date à la laquelle devrait comparaître l’ancien ministre du commerce Jean-Louis Billon.
Pour l’instant, ce dernier n’a pas encore réagi à cette convocation à comparaître devant le tribunal de Yopougon en tant que témoin dans le procès des disparus de Novotel. Mais faut-il rappeler que l’ancien patron de la chambre de commerce n’a aucune obligation à comparaître mardi prochain comme le souhaite l’avocat de la défense, et ce, en dépit des liens d’amitié entre lui et le défunt Yves Lambellin. Mais pour Me Dadjé, le témoignage de Jean-Louis Billon est capital dans la poursuite de cette affaire, car susceptible d’apporter quelques preuves de l’innocence de ses clients dans le meurtre des quatre disparus de Novotel dont l’ancien DG du groupe SIFCA.

Toujours à la recherche des coupables dans le procès

Quelques accusés dans le procès des disparus de Novotel ont été déjà entendus par le juge Cissoko Mourlaye. Si l’on reproche à certains accusés d’avoir participé à l’enlèvement des quatre personnes disparues au Plateau le 04 avril 2011, tous nient en revanche une quelconque implication dans les quatre meurtres. Pendant l’audience du mercredi, le commissaire Ozée Loguet a catégoriquement récusé les charges d’accusation qui pèsent sur lui : « Je ne sais pas comment ils (les disparus de Novotel, ndlr) ont été pris en otage. Je ne connais pas les circonstances de leur assassinat. Je ne suis pas impliqué dans cette mort.», a-t-il expliqué au juge.
Dans ce ballet juridique à l’issue incertaine, le témoignage de l’ancien ministre devrait sans doute apporter quelques éclaircissements. Pour cela, il faudrait d’abord que ce dernier réponde à la convocation de la défense en se présentant mardi prochain au tribunal de Yopougon.

1,715 total views, 20 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !