Rentrée de l’Assemblée Nationale en Côte d’Ivoire: RDR et PDCI en rangs dispersés

La rentrée de la première assemblée nationale de la IIIème de Côte d’Ivoire a eu lieu ce lundi 03 avril au siège de l’hémicycle. Si les deux principales formations qui siègent au parlement, à savoir le RDR et le PDCI se sont unies pour les législatives, le RHDP n’existera plus au parlement. Les deux partis politiques ont décidé de siéger au parlement en rang dispersés.

La rentrée de la première Assemblée Nationale de la troisième République de Côte d’Ivoire s’est tenue comme convenu ce lundi 03 avril 2017 à Abidjan. La cérémonie a été marquée par une allocution de Guillaume Soro, l’actuel président du parlement ivoirien réélu à son poste le 9 janvier dernier. Dans son discours, le patron de l’hémicycle ivoirien a appelé les 255 députés qui siègeront à cultiver ‘‘le pardon’’, ‘‘la réconciliation’’ et surtout ‘‘l’amour’’. La cérémonie était marquée par la présence de SEM Daniel Kablan Duncan, Premier Vice-Président de Côte d’Ivoire. Le Premier Ministre ivoirien, M Amadou Gon Coulibaly et son équipe gouvernementale ont effectué le déplacement pour prendre part à cette rentrée des parlementaires. Si par le passé on reprochait au pouvoir en place d’avoir le contrôle du parlement grâce à l’alliance RHDP, c’est un tout visage du parlement que les ivoiriens seront amenés à découvrir pendant ce nouveau quinquennat. Pour cause, le RDR et le PDCI ont décidé chacun de former un groupe parlementaire à l’Assemblée Nationale ivoirienne désormais.

Fin du couple RHDP au parlement ivoirien

Alors qu’ils s’étaient donnés la main pour la bataille des législatives en décembre dernier, le RDR (Rassemblement des Républicains) et le PDCI (Parti Démocratique de Côte d’Ivoire) siègeront désormais en rang dispersés au sein de l’Hémicycle ivoirien. Chacun des deux principaux partis membres de l’alliance des Houphouëtistes aura désormais son propre parlementaire. Pour l’instant, c’est le RDR qui conserve la majorité au parlement après l’alliance conclue avec quelques dissidents du parti élus députés. Le PDCI devrait en faire autant, c’est-à-dire tisser des alliances avec les indépendants, connus comme des ex-dissidents du parti. L’UDPCI d’Albert Mabri Toikeusse et l’UPCI de Gnamien Konan ont décidé de se donner la main pour former un groupe parlementaire, donc un nouveau front contre le RDR à l’Assemblée. Pour l’heure, une alliance du PDCI avec ses deux partis houphouëtistes n’est pas à l’ordre du jour.

Le projet du parti unique tombé à l’eau ?

Le président Alassane Ouattara et son aîné Henri Konan Bédié s’étaient tous deux montrés favorables à l’idée d’une fusion entre le RDR et le PDCI. Mais dans les choses, les choses ont très peu évolué dans ce sens, et les fissures entre les deux partis qui se partagent le pouvoir se manifestent de plus en plus. Alors qu’on s’attendait à une nouvelle fusion entre le RDR et le PDCI à l’Assemblée, chaque formation politique a décidé de tracé son propre chemin, une situation qui laisse planer de nombreux doutes sur le projet d’alternance du pouvoir en 2020. Avec cette nouvelle fissure au parlement, le message est clair, chacun veut aller à la conquête du pouvoir en 2020.

3,433 total views, 18 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !