Mélenchon Programme 2017 : un projet assez solide pour battre Macron ?

Jean-Luc Mélenchon surfe depuis quelques jours sur une vague de popularité dans les sondages qui le classe aujourd’hui parmi les trois principaux challengers de la présidentielle 2017. Zoom sur les grandes lignes du programme présidentiel élaboré par le candidat de la France Insoumise : sécurité, emploi, retraite seront passés au crible.

Jean-Luc Mélenchon a, comme tous les candidats à la présidentielle de 2017, ficelé son programme autour de plusieurs axes, les principaux étant la sécurité, l’emploi, la question des retraites, la justice, la santé, l’agriculture ou encore l’éducation. Dans son projet présidentiel, le candidat de la France Insoumise a grandement manifesté son désir de voir la France repartir sur de nouvelles bases encore plus solides. Pour cette raison, le candidat de l’extrême gauche a proposé dans son programme de doter la France d’une nouvelle constitution, la sixième de l’histoire française. Pour Mélenchon, « la monarchie présidentielle est à bout de souffle. Il faut l’abolir. ». Le candidat de l’extrême gauche propose donc l’écriture d’une 6ème constitution qui sera soumise à l’approbation des français par voie référendaire.
Mais le programme 2017 de Mélenchon ne se limite pas à l’écriture d’une sixième constitution. Le candidat de l’extrême gauche s’est aussi exprimé sur un ensemble de sujets auxquels les français accordent actuellement la plus grande importance: la retraite, l’emploi, l’éducation, la santé, les finances, ou encore l’agriculture pour ne citer que ces dossiers. Son projet est-il assez solide que le programme porté par Emmanuel Macron le candidat d’En Marche ? Zoom sur cinq grandes lignes du programme présidentiel de Mélenchon en 2017.

Programme de Mélenchon pour les entreprises

Durant son quinquennat, le candidat de la France Insoumise s’engage à réinstaurer de nouveaux droits au sein de la vie en entreprise. Pour cela, Mélenchon s’engage à mettre un terme aux licenciements boursiers. Le candidat de l’extrême gauche s’engage aussi durant son quinquennat à mettre un terme au versement de dividendes des entreprises qui, pour des raisons économiques, procèdent bien souvent à des licenciements en vague. Pour Jean-Luc Mélenchon, il est important de ‘‘limiter le pouvoir des fonctionnaires’’ mais aussi ‘‘de faire rentrer la citoyenneté au sein de l’entreprise’’. Aux millions de salariés que compte la France, Mélenchon prend l’engagement de « Garantir le revenu en cas de perte d’emploi ou de retrait d’activité, dans le cadre d’une Sécurité sociale professionnelle ».

Propositions du candidat de la France Insoumise pour la sécurité

Le candidat de l’extrême gauche reste persuadé qu’il faut rendre à la police « les moyens humains et financiers de protéger les libertés individuelles et collectives. ». Pour y parvenir, il propose entre autres de rétablir la police de proximité (tout comme Macron), de procéder à de nouveaux recrutements au sein de la gendarmerie et de la police. Dans son programme sur la sécurité, le candidat de l’extrême gauche souhaite « Donner la priorité au démantèlement des trafics (drogue, armes, êtres humains, corruption, terrorisme) ». En ce qui concerne la lutte contre le terrorisme, Mélenchon propose de « sortir de l’Etat d’urgence », une mesure qui selon lui n’a pas permis de régler la question du terrorisme sur le territoire français. Pour faire face à la menace terroriste, le candidat de la France Insoumise souhaite aussi ‘‘renforcer le renseignement territorial’’, renforcement qui passe par une augmentation des ‘‘moyens humains’’. Aussi le candidat de l’extrême gauche souhaite retirer les troupes françaises actuellement engagées dans certaines ‘‘guerres déstabilisantes’’ et aussi de mettre fin à certaines alliances militaires qu’il qualifie ‘‘d’alliances hypocrites’’.

Propositions du candidat de la France Insoumise pour l’emploi

Dans le volet emploi de son programme présidentiel de 2017, le candidat Mélenchon souhaite faire baisser considérablement le taux de chômage en France qui s’établit actuellement autour de la moyenne des 10%. Pour cela, il s’engage à « Créer 3,5 millions d’emplois » d’ici la fin de son quinquennat si toutefois il était élu au soir du 6 mai prochain. La création de ces 3,5 millions d’emplois se fera grâce à « la réduction du temps de travail, la transition énergétique, l’agriculture paysanne, l’économie de la mer, la fonction publique et les contrats jeunes ». Durant son mandat présidentiel, Mélenchon s’engage aussi à « Investir 100 milliards d’euros pour relancer l’activité dans de grands projets d’intérêt national ». Sous son mandat, le SMIC net devrait passer à 1326 euros mensuels, avec à la clé une revalorisation des « salaires des fonctionnaires gelés depuis». Dans son programme, Mélenchon marque aussi sa désapprobation « des traités internationaux de libre-échange » signés avec plusieurs pays, en l’occurrence les Etats-Unis d’Amérique (le TAFTA) ou encore le Canada avec lequel la France a signé l’accord du CETA.

Propositions du candidat Mélenchon pour la retraite

Sur la question de la retraite, Mélenchon promet un changement radical de cap par rapport aux mesures mises en place par les deux précédents gouvernements, celui de Sarkozy et de François Hollande. Le candidat de la France Insoumise propose de ramener l’âge de départ à la « retraite à 60 ans à taux plein avec une durée de cotisation pour une retraite complète à 40 ans », alors qu’il est actuellement de 66 ans avec 43 annuités de cotisation. Mélenchon propose de faire passer les « Pensions de retraite au niveau du smic pour une carrière complète et le minimum vieillesse à 1000 euros », soit une nette augmentation de 200 euros.

Mélenchon et sa fameuse politique de révolution fiscale

Le candidat de la France Insoumise envisage de reformer la politique fiscale actuellement en cours, une politique qui selon lui favorise les plus riches au détriment des personnes de classe moyenne. Mélenchon souhaite rendre l’impôt sur les revenus encore plus flexible, « avec un barème à 14 tranches au lieu de 5 aujourd’hui ». Sous son mandat, il s’engage aussi à mettre un terme aux « niches fiscales jugées injustes, inefficaces socialement ou nuisibles écologiquement ». Dans son projet, l’impôt payé par les personnes les plus riches devrait encore augmenter puisqu’il promet de « Surtaxer les revenus au-delà de 400 000 euros de revenus annuels par personne (33 000 euros par mois) ».

329 total views, 10 views today


  

 
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !