Insécurité en côte d’Ivoire : quelles solutions possibles ?

L’insécurité en Côte d’Ivoire prend de l’ampleur, plus précisément dans certains quartiers de la capitale Abidjan où les agressions se multiplient de nuit comme de jour. Quelles solutions envisager contre ce fléau qui gangrène la capitale ivoirienne et plusieurs villes de l’Intérieur ?

« Abidjan est risqué », entend-on souvent dire sur les réseaux sociaux tant l’insécurité a pris des proportions importantes dans la capitale ivoirienne et aussi dans plusieurs villes de Côte d’Ivoire. Depuis l’arrivée du phénomène des microbes, les populations ivoiriennes se sentent de moins en moins en sécurité lorsqu’elles franchissent les rues de certaines communes d’Abidjan. A ce jour, on ne compte plus le nombre de personnes victimes d’agressions de ces jeunes voyous communément appelés « microbes ». En plus de dépouiller leurs victimes de leurs biens, ces individus ne tardent pas à infliger certaines blessures à leurs victimes, et même lorsque celles-ci ne montrent aucun signe de résistance. Face à la montée de l’insécurité en Côte d’Ivoire, le gouvernement ivoirien avait mis en place un centre de resocialisation et de réinsertion de ces jeunes voyous appelés «microbes ». Cette politique consistait à sortir ces jeunes malfaiteurs du milieu anti-social dans lequel ils vivaient. Mais les résultats sont en deçà des attentes, et les populations d’Abidjan se retrouvent toujours exposées à la menace de ces microbes qui opèrent désormais en pleine journée sous le regard de certains passants. Les riverains se font désormais agresser en plein jour par les jeunes gens qui ont majoritairement entre 15 et 26 ans.
Récemment dans la commune de Bouaké, un élève s’est fait agressé en plein après-midi alors qu’il était encore en tenue de l’école. Après l’avoir dépossédé de ses biens, ses agresseurs lui ont porté plusieurs coups de couteaux qui provoqueront sa mort dans les heures qui suivent. Du travailleur au simple écolier en passant par la ménagère, il devient de plus en plus difficile de circuler dans les rues d’Abidjan sans que nos chemins ne croisent ceux de ces malfaiteurs appelés microbes. Et comme si cela n’était pas suffisant, un autre phénomène d’agression commence à gagner de l’ampleur dans les rues de la capitale ivoirienne : les agressions dans les moyens de transports en commun.

Agression dans les taxis, la nouvelle mode à Abidjan

Si vous avez quotidiennement l’habitude de monter dans les véhicules de transports en communs communément appelés « Wôrô Wôrô », alors vous devrez désormais adopter la plus grande prudence lorsque vous monter à bord d’un de ces véhicules. Il n’est pas rare lorsque vous monter dans ces véhicule de trouver des passagers souvent assis, mais dans certains cas ces passagers ne sont pas de simples clients, mais des complices du chauffeur qui trempe souvent dans la combine. S’il arrive que le chauffeur change son itinéraire sans raison valable et vous entraîne dans un endroit que vous ne connaissez que très peu, demandez gentiment au conducteur de vous descendre. C’est souvent l’un des subterfuges qu’ils mettent en place pour vous conduire dans un endroit obscur et passer à l’acte.

Quelques solutions face à l’insécurité

En attendant une réponse appropriée des autorités ivoiriennes à ces agressions, il revient avant tout à chaque citoyen de prendre les dispositions nécessaires pour assurer sa sécurité. Face au phénomène des microbes, évitez d’emprunter des chemins où il n’y a pas une grande affluence, car plus il y’a du monde, plus vous vous sentirez en sécurité. Si possible éviter de tenir régulièrement en main vis objets de valeurs comme les smartphones car cela peut attirer l’attention des microbes qui n’hésiteront pas à vous suivre pour tenter de vous agresser. Lorsque vous montez dans un taxi en commun, assurez-vous de connaître votre itinéraire pour éviter que le chauffeur abuse de votre ignorance. Surtout, lorsque si vous trouvez que les autres passagers du véhicule ont une attitude un peu suspecte, alors descendez du véhicule, car vous serez peut-être en compagnie de ces nouveaux agresseurs. Prudence est donc de mise.

2,792 total views, 20 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !