Perturbation des cours à Bouaké : les élèves séquestrent les enseignants

Les cours ont de nouveau été perturbés dans la ville de Bouaké par des élèves. A l’occasion des contestations qui ont eu lieu au Lycée Municipal Djibo Soungalo, plusieurs enseignants ont été séquestrés par leurs apprenants.

Nouvelle perturbation des cours signalée à Bouaké, seconde grande ville du pays. Les élèves du Lycée Municipal Djibo Soungalo ont empêché le déroulement des cours après la confiscation de leurs téléphones par le personnel administratif de l’établissement. Conformément à l’application du décret interdisant les élèves de faire usage de leur téléphone pendant qu’ils sont encore à l’école, le proviseur du Lycée avait donc lancé une vaste opération de saisie de portables détenus par les élèves. Selon le proviseur de l’établissement, cette mesure avait pour objectif « d’éviter que les élèves se filment en plein ébats sexuels et le balancent sur Internet », explique M Traoré Nouh qui va plus loin dans ses justifications en affirmant que des cas similaires ont été « déjà vu dans cet établissement ». Les différents éducateurs ont donc confisqué plusieurs téléphones arrachés aux élèves, une décision qui a suscité aussitôt le mécontentement de ces derniers qui n’ont pas mis du temps à réagir. Les élèves en colère se sont aussitôt rendus dans les locaux de l’administration du Lycée Municipal Djibo Soungalo, où ils ont par la suite séquestré plusieurs enseignants et le personnel de l’établissement qui s’y trouvait. A rappeler que les enseignants ont été retenus en otage pendant près de 3 heures par leurs apprenants avant qu’une solution ne soit trouvée à cette situation.
Cette perturbation des cours à Bouaké a été également émaillée de plusieurs scènes de violence. Signe de leur colère, les élèves ont saccagé une des portes des locaux destinés à l’administration du Lycée et cassé plusieurs tables et bancs des salles de cours. Selon les informations révélées par APA, une voiture aurait même été saccagée lors de cette énième contestation en milieu scolaire cette année. Pire, les perturbations se sont étendues à deux autres établissements en plus du Lycée Municipal Djibo Soungalo. Certaines sources nous ont rapporté que les cours ont également été perturbés dans les lycées Nimbo et Poincaré de la ville de Bouaké.

Les agressions contre les enseignants se multiplient

Aucun chiffre officiel n’a pour l’instant été dévoilé mais les récents événements qui se sont produits à Bouaké indiquent une hausse des agressions commis par les élèves sur les enseignants. A l’occasion des manifestations d’élèves qui ont eu lieu ces derniers mois dans la ville, de nombreux professeurs ont été pris à partie par leurs apprenants. Et le proviseur du Lycée Municipal Djibo Soungalo de Bouaké a aussi fait mention d’une récente gifle reçue par un censeur. Il serait peut-être temps que le gouvernement envisage des sanctions contre ces élèves.

3,052 total views, 36 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !