Sam l’Africain purgera une peine de 2 ans de prison: voici les raisons

L’opposant ivoiro-libanais a de nouveau été condamné ce mercredi par la justice ivoirienne à une peine de 18 mois de prison ferme, après avoir écopé de six mois pour « injure et diffamation envers des personnes appartenant à un groupe ethnique ». L’opposant FPI passera donc deux ans derrière les barreaux.

Sam l’Africain faisait de nouveau face à la justice ce mercredi 12 avril 2017 dans le cadre d’une enquête pour ‘‘tentative de fraude’’. L’opposant ivoiro-libanais a donc écopé d’une nouvelle condamnation, en plus de la peine qu’il purge depuis quelques jours pour « injure et diffamation envers des personnes appartenant à un groupe ethnique ». Selon Koaci qui a révélé l’information, la condamnation du malheureux candidat aux législatives dans la circonscription de Yopougon a été confirmée par le NACIP (Nouvelle alliance de la Côte d’Ivoire pour la patrie), sa formation politique. Reconnu coupable par la justice ivoirienne de « tentatives de faux en écriture privée de banque et tentative d’escroquerie », Sam l’Africain a été condamné à 18 mois de prison ferme, une condamnation assortie d’une amende de 300.000 francs Cfa à payer. L’opposant ivoiro-libanais purgera en tout une peine de 2 ans dans les cellules de la MACA. Et en plus de l’amende à payer, il devra également s’acquitter de 5 millions de francs Cfa de dommage et intérêts auprès de la partie civile.
Pour sa part, le parquet avait une sentence encore plus lourde à l’égard de l’opposant politique ivoirien, une peine de 5 ans de réclusion ferme assortie d’une amende d’un million de francs Cfa. Mais Sam l’Africain s’en tire plutôt dans cette affaire avec une sentence plutôt clémente par rapport à la peine qui avait été requise par le parquet.

Sam l’Africain condamné dans une affaire de construction

Si les motifs de sa première inculpation sont plus ou moins connus, l’on sait en revanche très peu de choses sur le second motif de condamnation de Sam l’Africain. Selon les informations portées à notre connaissance, cette nouvelle condamnation serait liée à une affaire de construction d’un hôtel dans la ville de Ferkessédougou. Dans cette affaire, on reprocherait à l’opposant ivoiro-libanais d’avoir falsifié plusieurs chèques pour pouvoir régler ses dettes. Nous en saurons certainement plus sur les mystères qui entourent cette seconde affaire qui a opposé Sam l’Africain à la justice ivoirienne. Pour l’heure aucune réaction dans le camp de l’opposition suite cette nouvelle condamnation de 18 mois de prison.
Mais selon quelques partisans de l’opposition dont les propos ont été recueillis par notre rédaction, il s’agit d’un énième procès politique intenté contre un partisan de l’ancien président Laurent Gbagbo, nourri par le seul dessein d’écarter du paysage politique un opposant. Rappelons que sa première condamnation est intervenue suite à des propos jugés xénophobes qu’il a tenus à l’égard du président ivoirien : « Si je suis libanais alors Alassane [Ouattara] est burkinabè. », avait-il affirmé au cours d’un meeting à Yopougon.

963 total views, 8 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !