Les enfants kamikazes, la nouvelle arme de Boko Haram au Nigéria

Dans le conflit qui l’oppose au gouvernement nigérian depuis 2009, la secte Boko Haram se sert désormais d’une nouvelle arme contre l’Etat fédéral : les enfants kamikazes pour exécuter des actes terroristes dans la partie nord du pays.

Les enfants Kamikazes sont de plus en plus utilisés par la secte Boko Haram au Nigéria pour commettre des attentats suicides. Dans un rapport paru ce mercredi, l’UNICEF a déclaré que « Le nombre d’enfants utilisés dans des attaques-suicides dans le conflit du lac Tchad s’élève à 27 au premier trimestre 2017, contre neuf à la même période l’an dernier ». A en juger par cette déclaration du fonds des Nations Unies pour l’Enfance, la secte Boko Haram semble de plus en plus se tourner vers les adolescents pour semer la terreur dans le Nord du Nigéria et la Région du Delta. Cette nouvelle arme humaine dont se sert la secte a été qualifiée de « pire utilisation possible des enfants dans les conflits » par Marie-Pierre Poirier, la directrice générale du département Afrique de l’UNICEF. Le recrutement des enfants kamikazes par Boko Haram rend encore plus compliquée la tâche des autorités nigérianes qui depuis 2009 n’ont toujours pas réussi à éradiquer la menace terroriste touche le Nord du Nigéria et aussi d’autres pays de la zone du Lac Tchad, à savoir le Cameroun, le Niger et le Tchad.

Comment l’utilisation des enfants comme kamikazes a démarré ?

L’utilisation des enfants comme Kamikazes par la secte Boko Haram a vu jour avec la multiplication des cas d’enlèvements des enfants dans le nord du Nigéria. Les attaques contre les villages ont considérablement augmenté, ce qui a permis à la secte islamiste d’enrôler les enfants qui étaient capturés pendant les attaques. A ce jour, 117 enfants ont déjà été enrôlés de force puis envoyés sur le terrain pour commettre des attentats suicides : en 2014 seulement quatre enfants kamikazes ont été formés par Boko Haram. Mais ce chiffre a considérablement augmenté l’année suivante, passant de 4 à 56 enfants, avant de chuter à 30 au cours de l’année 2016. Mais l’année 2017 pourrait battre tous les records si rien n’est fait, car rien que pour le seul trimestre de l’année, 27 enfants ont déjà utilisés par Boko Haram pour commettre ‘‘des attentats-suicide’’, note l’UNICEF dans son rapport. Il y’a donc urgence à agir contre les enlèvements en masse opérés par le groupe pour former des enfants contre leur gré au terrorisme.

L’armée nigériane fustigée par l’UNICEF

Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance déplore cette l’utilisation des enfants kamikazes par Boko Haram, mais s’insurge également contre les conditions de détention des enfants. Selon l’organisation, « En 2016, près de 1.500 enfants étaient sous détention administrative ». Mais à l’issue d’une enquête sur les conditions de détention de ces enfants prisonniers, Amnesty International a établi un rapport plutôt accablant sur les autorités nigérianes, rapport qui souligne les mauvaises conditions de détention de ces enfants kamikazes faits prisonniers. Face aux pressions internationales, le gouvernement nigérian a remis en liberté 200 enfants.

2,179 total views, 20 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !