Procès des disparus du Novotel: 18 ans de prison pour Dogbo Blé

Le verdict final est enfin tombé dans l’affaire des disparus de Novotel à Abidjan pendant la crise post-électorale. L’ancien commandant de la garde Républicaine, Dogbo Blé a écopé de 18 ans de prison, tout comme deux des colonels qui étaient sous ses ordres.

Dogbo Blé a écopé de 18 ans de prison ferme dans le procès des quatre disparus de Novotel ouvert il y’a de cela près de mois. La justice a rendu son verdict hier jeudi, une sentence qui a été plutôt clémente contrairement au parquet qui avait requis la perpétuité pour l’ancien commandant de la garde Républicaine en Côte d’Ivoire. Il s’agit de la troisième condamnation de Dogblo Blé, l’un des plus proches serviteurs de l’ancien régime. La justice ivoirienne a également condamné à 18 ans de prison ferme deux autres gradés de l’armée ivoirienne, le colonel Abi Jean (ancien chef des opérations à la Garde Républicaine) et le colonel Leopold Okou Mody.
Le commissaire Osée Logué qui, selon l’accusation, aurait tué l’un des deux français assassinés dans le rapt du Novotel, a écopé de la peine la plus lourde prononcée par le juge dans cette affaire. L’ancien officier de liaison de police à la garde Républicaine a été condamné à 20 ans de réclusion ferme. Le dernier accusé qui risquait aussi la prison à vie a été également condamné à une peine de 10 ans d’emprisonnement. Il s’agit d’Henri Guehi Bleka communément appelé « le Rougeaud », l’un des civils qui avait participé à l’enlèvement des quatre personnes disparues au Novotel le 4 avril 2011. Et enfin, pour être passé aux aveux, contrairement aux autres accusés, Yoro Tapeko a été condamné à 6 ans de réclusion alors que le Parquet avait requis mardi une peine de 10 ans contre le prévenu.

Quatre accusés relaxés dans le procès des disparus du Novotel

Sur les dix accusés dans le rapt du Novotel, 6 ont été condamnés par la justice ivoirienne. Les quatre autres prévenus cités dans cette affaire ont été relaxés par le juge : Le Sergent-chef Séri Joseph (sapeur-pompier militaire), le soldat de rang Don Joël, le sergent Zassou Koffi (transmetteur radio dans l’armée ivoirienne) et le sergent-chef Koffi Félix Houphouët.

Un procès qui s’achève quelques remords

La fin du procès des disparus du Novotel s’achève avec une satisfaction à demi-teinte. Certes, la justice a condamné les principaux accusés mais les familles des victimes ne savent toujours pas dans quelles circonstances leurs proches ont été tuées. Après avoir été enlevés au Novotel dans la journée du 4 avril 2011, Frantz Di Rippel (DG de Novotel), Yves Lambellin (homme d’affaires français), Chelliah Pandian (DG de Sania) et le béninois Raoul Cocou Adeossi ont été conduits au palais présidentiel où on n’aura plus aucune nouvelle d’eux. Le procès s’achève donc sur une petite note de tristesse car les familles ne sauront probablement jamais comment leurs proches ont été tués.

1,332 total views, 12 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !