Procès des disparus de Novotel: la défense dénonce l’absence de preuves formelles

Alors que le Parquet avait requis la perpétuité pour cinq des dix accusés dans le procès des disparus de Novotel, les avocats de la défense sont passés à la charge pour dénoncer l’absence de preuves formelles contre les prévenus. Au moment où l’on tend vers l’épilogue de cette procédure judiciaire, seul 1 accusé sur 10 est passé aux aveux.

Le procès des disparus de Novotel tend vers son épilogue alors que de nombreuses questions restent encore sans réponses. Mardi, le Parquet avait requis la prison à vie pour cinq des dix accusés (Dogbo Blé, Aby Jean, Osée Logué, Okrou Léopard et Guehi Bleka Henri), une décision du parquet que l’un des avocats de la défense, Me DaDjé Rodrigue qui, pour sa part, avait souligné « des contradictions, des confusions au niveau juridique mais aussi au niveau logique. ». Hier, certains avocats des accusés sont également montés au créneau pour dénoncer l’absence de preuves formelles établissant la culpabilité des prévenus dans les 4 meurtres : « Aujourd’hui, nous ne pouvons pas dire qui a donné la mort à qui », a souligné Me Nambégué Coulibaly, l’avocat qui assure la défense du commissaire Osée Logué, l’un des cinq accusés qui risque la prison à vie. Ce ‘‘doute’’ sur l’identité des vrais responsables de la mort des disparus de Novotel devrait selon Me Nambégué Coulibaly ‘‘profiter à l’accusé’’ plutôt qu’à l’accusation : « En matière pénale, vous ne devez pas prendre des indices ou des opinions pour juger des personnes », a-t-il expliqué lors de plaidoirie au tribunal de Yopougon. Mais selon l’avocat général du tribunal de Yopougon, « les coupables sont déjà connus ». Reste à savoir quel sera le verdict du juge dans cette affaire d’enlèvement, de torture et d’assassinat.

Des accusés très peu collaboratifs

Neuf des dix accusés dans le rapt du Novotel ont nié leur implication dans le meurtre des quatre personnes enlevés au Novotel le 4 avril 2011 pendant la crise post-électorale ivoirienne. Seul le prévenu Yoro Tapeko, un civil, est passé aux aveux en avouant au juge comment le commando a séquestré les quatre personnes au Novotel, sans pour autant dire comment ces derniers ont été tués. Pour sa participation à l’enlèvement de Stéphane Frantz Di Rippel, Raoul Adeossi, Chelliah Pandian et Yves Lambelin, l’accusé Yoro Tapeko a écopé d’une peine de 10 ans de réclusion ferme. En dehors du corps sans vie du français Yves Lambelin qui a pu être formellement identifié, nul ne sait encore à ce jour où sont passées les dépouilles des trois autres disparus.
Quant aux quatre autres accusés dans cette affaire de disparition, d’enlèvement et de meurtre, le parquet général a requis la relaxe pour le reste des prévenus, des civils. En attendant que le juge ne tranche, les plaidoiries qui ont démarré mercredi se poursuivent encore ce jeudi 13 avril. Avec la relaxe de Simone Gbagbo dans son second procès, tout reste encore possible dans cette affaire du rapt de Novotel.

989 total views, 6 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !