Attentat déjoué à Marseille: ‘‘un drapeau de l’EI et des explosifs’’ retrouvés chez les suspects

Après avoir arrêté ce mardi deux suspects impliqués dans le projet d’attentat déjoué à Marseille, la DGSI a procédé à des fouilles dans l’appartement des djihadistes. Manifestement, ceux-ci étaient sur le point de passer à l’acte car les enquêteurs ont mis la main sur des explosifs et un drapeau de l’EI dans la résidence des deux suspects.

Un important projet d’attentat vient d’être sans doute déjoué à Marseille ce mardi 18 avril, une journée marquée par l’arrestation de deux suspects. Les deux hommes interpelés au cours de la journée s’apprêtaient probablement à passer à l’action car « un drapeau de l’EI et des explosifs prêts à l’usage [ont été] retrouvés dans leur appartement », explique dans une déclaration. Pour l’heure, nul ne sait à quel moment les deux suspects comptaient passer à l’acte mais, selon le ministre français de l’intérieur, les deux hommes envisageaient probablement de commettre l’attentat « dans les tout prochains jours ». La menace terroriste dissipée ce mardi à Marseille a conduit à l’arrestation de deux individus de nationalité française : Mahiedine M. âgé de 30 ans et Clément B. âgé seulement de 24 ans. Aussi, les enquêteurs ne sont pas encore situés sur la véritable cible qui était visée par les deux suspects arrêtés aujourd’hui. Mais avec «des explosifs prêts à l’usage », tout semble indiquer que la ville de Marseille était la cible de cet attentat déjoué par la Direction Générale de la sécurité intérieure (DGSI). Et la découverte du drapeau de l’EI dans l’appartement des deux suspects indique qu’il ne s’agit guère d’un acte isolé.

Clément et Mahiedine, deux suspects connus des renseignements français

Clément et Mahiedine étaient deux hommes connus des services de renseignement français car les deux suspects avaient des antécédents judiciaires. Avant le projet d’attentat déjoué à Marseille, les deux hommes s’étaient auparavant rencontrés dans la prison de Sequedin. C’est dans les cellules du lieu d’incarcération de cette petite commune que les deux suspects auraient commencé à se radicaliser d’après les enquêteurs. Mais le séjour des deux individus en prison n’a pas duré puisque le jeune Clément B a été remis en liberté en 2015, et Mahiedine libéré l’année suivante. Alors qu’il devait écoper d’une assignation à résidence, Mahiedine disparaît de son domicile et de la surveillance des services de police jusqu’au mois d’avril où les enquêteurs soupçonnent la planification d’un projet d’attentat. Très vite, les investigations vont permettre de remonter à Mahiedine et Clément son complice, sans pour autant que la DGSI ne parvienne à arrêter les deux suspects. Le 12 avril, la Direction Générale de la sécurité intérieure met la main sur une vidéo postée par le plus âgé des suspects interpelés ce mardi. C’est ainsi que démarrera six jours de traque pour arrêter les deux suspects avant qu’ils ne passent à l’acte.

390 total views, 24 views today


  

 
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !