in

Miss Côte d’ivoire 2017 : Quelles sont les candidates déjà retenues phase finale ?

Le concours de Miss Côte d’ivoire 2017 connaitra son dénouement le 3 juin 2017 au Palais de la Culture. Mais en attendant les dernières places qualificatives sont à pourvoir. Les filles s’affrontent lors de pré-sélections régionales qui semblent être ardues. Si certaines noms sont déjà connus, d’autres en revanche attendent de se voir offrir le fameux sésame.

La caravane continue son cours

Débuté le 11 février dernier avec l’étape de Dimbokro, les pré-sélections de Miss Côte d’ivoire sont prévues pour se terminer le 24 avril 2017. Qui sera la 21e Miss Côte d’ivoire ? Qui succèdera à Esther Memel ? Telle est la question que se posent les candidates et que se pose également le public ivoirien.

La liste des étapes et des Miss présélectionnées

A ce jour la plus part des étapes sont terminées. Ainsi connaissons-nous les Miss qui ont été élues aux étapes successives de la caravane. Il s’agit de Miss Konaté Akissi Ericka de Dimbokro (11 février 2017), Miss Inès Money d’Abengourou (18 février), Miss Aude Saki de Yamoussoukro (25 février), Miss Kouyaté Cindy d’Aboisso (4 mars), Maguy Gbané de Bondoukou (11 mars 2017), Miss Darlene Kassem de San Pedro (18 mars), Koffi Olivia de Bouaké (25 mars), Miss Sanogo Elena de Gagnoa (1 avril), Miss Carole Koffi de Daloa (8 avril), Miss Tra Constantine de Man (15 avril) et Irié Jessica de Daoukro (19 avril). Avec leurs dauphines ces Miss se présenteront le 3 juin prochain au Palais de la Culture pour enfin connaitre la nouvelle Miss Côte d’ivoire, la 21e du nom.

Une présélection entre joie et pleurs, revirement spectaculaire et scandale

Comme chaque année, Miss Côte d’ivoire a son lot de scandales et de buzz sur les réseaux sociaux. Cette année tout a commencé dès les présélections, à l’étape d’Aboisso le 4 mars passé. La candidate déclarée Miss, Miss Sephora Diby, a été destituée au dernier moment. Elle aurait caché qu’elle est mère d’un petit garçon alors que les règlements du COMICI sont clairs à ce sujet. Aucune candidate ne doit avoir déjà connu l’enfantement. Cela fait partie de l’éthique du comité et celui-ci est resté intransigeant malgré la tristesse de la jeune fille. Celle-ci a été remplacée par sa dauphine Kouyaté Cindy, une amie de Sephora Diby d’ailleurs, qu’on accuse d’avoir vendu la mèche. La nouvelle Miss est alors traitée de traitrise sur les réseaux sociaux. Mais la jeune fille se défend d’avoir trahi sa meilleure amie, celle avec qui elle habite le même quartier et avec laquelle elle a grandi.
La jeune fille, Kouyaté Cindy, dévoile alors qu’elle est victime depuis ce jour de SMS de menace et d’injures. Elle continue toujours à clamer son innocence et à dire que cette révélation peut venir de n’importe qui connaitrait la jeune Miss disqualifiée.

Les candidates présélectionnées sont victimes de leur notoriété sur les réseaux sociaux

Sur la page officielle du COMICI (Comité de Miss Côte d’Ivoire) les miss sont victimes de lynchage verbal. Certaines filles, en général, affirment qu’elles ne sont pas du tout belles et qu’elles ne méritent même pas de figurer parmi les 20 candidates du 3 juin. D’autres en revanche les défendent et trouvent que celles qui s’attaquent à leur beauté ne sont que jalouses et qu’elles devraient se présenter elles-mêmes pour voir de quoi il retourne au lieu de toujours critiquer les autres. Mais pour les avis neutres les femmes se sont toujours dépréciées, par jalousie féminine, et que cela ne date pas d’aujourd’hui.
Finalement tout est question de point de vue et la beauté devient toute relative. D’autres candidates encore s’offusquent des critères de sélection en deçà des normes. Pour eux certaines Miss ne rentrent pas dans les mensurations réglementaires. On trouve par exemple que certaines Miss sont trop grosses ou n’ont pas la taille requise.

Photoshop rattraperait la crédibilité de certaines candidates

Le célèbre logiciel de retouche photo est au cœur d’un débat sur les réseaux sociaux. En effet il est reproché aux candidates d’en abuser sur leurs comptes officiels pour mystifier les internautes. Leur beauté, dite superficielle, serait un scandale voire une honte pour une candidate à un concours où on célèbre la beauté naturelle. Au-delà du logiciel et de ses merveilles photogéniques ce sont les goûts du COMICI qui sont pointés du doigt. On soupçonne l’organisation de faire du favoritisme et les accusations d’abus de confiance et de pouvoir de son patron Victor Yapobi viennent donner du relief à ces accusations. Le dernier morceau de Meiway de son côté n’étant que la mise en chanson des suspicions qui montaient dans le peuple depuis quelques années.
Les présélections de Miss Côte d’ivoire 2017 viennent de baisser le rideau. Le public n’attend plus que se lève celui de la phase finale du 3 juin prochain. L’on imagine aisément qu’un autre scandale avéré ou non viendra encore éclabousser ce concours des beautés ivoiriennes à l’issue de laquelle tout le monde a toujours l’impression que ce n’est pas la Miss qui aurait dû être choisie, chacun devenant juge pour la circonstance.

Merci de donner une note

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Les fortunes du Cameroun : voici le top 10 des personnalités les plus riches du pays

Programme économique de Macron : un point sur ses fiscalité et prélèvements obligatoires