Côte d’Ivoire : manifestations contre les mutins à Abidjan et Daloa

Restés à l’écart depuis le début de la grogne militaire, les populations ivoiriennes sont massivement sorties ce samedi pour témoigner leur soutien au chef de l’Etat. Plusieurs manifestations ont été organisées à Abidjan la capitale et à Daloa pour non au mouvement d’humeur des mutins qui réclament toujours leur argent.

Des manifestations ont eu lieu ce samedi en Côte d’Ivoire pour dénoncer la réaction des mutins qui depuis plus de 24 heures, protestent par des tirs à Bouaké, Daloa et Korhogo. Des centaines de militants du RHPD se sont donné rendez-vous dans la commune d’Adjamé pour manifester leur soutien au président Ouattara dans la difficile situation que le pays traverse depuis le début de l’année : « le président de la République n’est pas seul, il est avec son peuple », a déclaré l’un des militants du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Paix et la Démocratie. Mais cette manifestation était aussi une mise en garde lancée aux mutins qui depuis vendredi manifestent leur colère par la voix des armes. Selon les militants de coalition au pouvoir, les revendications militaires ne devraient pas perturber la stabilité du pays et l’activité économique en Côte d’Ivoire : « Nous sommes d’accord qu’il y’ait des revendications, mais il faudrait que ces revendications entrent dans leur registre. Qu’on n’empêche pas les gens de travailler pour le développement de la Côte d’Ivoire. », a expliqué Farikou Soumahoro, l’un des cadres du RHDP. Les mutins ont regagné la rue depuis vendredi, après la rencontre qui s’est tenue entre le chef de l’Etat et certains responsables gradés de l’armée ivoirienne. L’un des porte-parole des militaires présent lors de la rencontre avait affirmé que les soldats renonçaient à leur revendication financière, ce qui n’est visiblement pas le cas depuis plus de 48 heures. Abidjan n’était pas la seule ville à se mobiliser ce samedi pour soutenir le président Ouattara.

« Trop c’est trop », affirment les manifestants à Daloa

« Trop c’est trop, nous ne pouvons pas accepter qu’on s’amuse avec Alassane », c’est le message que tentaient de faire passer ce samedi les populations de Daloa aux mutins. Munis de pancartes, des centaines de personnes sont pris les artères de la ville pour dénoncer le mouvement d’humeur des militaires lancé depuis le vendredi. Selon les populations de Daloa, « on doit laisser le président de la République travailler en paix », lance l’un des manifestants. Après un rassemblement devant la Grande Mosquée de Daloa, les populations de la ville ont entamé leur marche de protestation contre les mutins qui réclament toujours leur argent. Pourtant, le chef d’Etat-Major des armées, le Général Sékou Touré avait annoncé que des ‘‘sanctions disciplinaires sévères’’ seraient prises à l’encontre de tous les soldats qui continuent de réclamer par la voix des armes leur argent. Le mouvement d’humeur s’est d’ailleurs répandu ce samedi à Korogho où les protestations ont fait un blessé.

308 total views, 2 views today


  

 
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !