Mutinerie en Côte d’Ivoire : quelle situation à Abidjan et à l’intérieur du pays ?

La mutinerie des soldats ivoiriens lancée il y’a de cela quatre jours se poursuit ce lundi à Abidjan et à l’intérieur du pays. Plusieurs commerces et banques en Côte d’Ivoire sont restés fermés en raison de la présence des mutins dans certaines communes de la capitale ivoirienne et grandes villes du pays.

La mutinerie lancée depuis vendredi en Côte d’Ivoire a paralysé ce lundi la commune de Plateau, le centre des affaires de la capitale ivoirienne. Malgré les avertissements et le lancement d’une opération militaire contre les mutins, les soldats ivoiriens mutinés ont de nouveau érigé des barrages ce 15 mai à Abidjan et dans plusieurs villes de l’intérieur du pays. Tôt ce matin, des coups de feu ont été tirés depuis le camp Gallieni situé dans la commune de Plateau. Les soldats mutinés contrôlent actuellement le boulevard Nanguy Abrogua, l’une des principales voies d’accès au centre des affaires. Les militaires effectuent des paradent à bord de véhicules personnels, brandissant leurs armes et tirant quelques coups de feu. Les rues de la commune du Plateau sont quasiment désertes, les bureaux et commerces situés à proximité du camp Gallieni autour duquel des barrages sont érigés, ont fermé pour des raisons de sécurité.

A Abidjan, la mutinerie s’est étendue à Yopougon et Cocody

La situation est également tendue dans la commune de Yopougon à Abidjan. Depuis quelques heures, les mutins ont bloqué le corridor de Gesco, la principale voie d’entrée et de sortie dans la capitale ivoirienne. Des hommes cagoulés, certains à visages découverts, contrôlent actuellement le corridor de Yopougon, une situation qui occasionne de gros embouteillages sur la voie de l’Autoroute du Nord. A Adjamé, le boulevard Nanguy Abrogoua, habituellement occupé par des centaines de commerçants et commerçantes, est quasiment vide à certains endroits, plusieurs magasins ayant fermé sous l’influence des parades militaires en cours sur ce boulevard. Les véhicules de transport en commun qui relient l’axe Adjamé Riviera, sont très peu visibles dans la circulation. L’accès à la base militaire d’Akouédo a été fermé par les soldats mutinés. Comme Abidjan, de nombreuses villes de l’intérieur sont aussi paralysées par cette nouvelle mutinerie en Côte d’Ivoire.

Situation mitigée à l’intérieur du pays

Les militaires campent toujours sur leurs positions à l’intérieur du pays. Nous avons été informés ce matin de la fermeture du corridor de Facobly, une localité située à l’Ouest de la Côte d’Ivoire dans le département de Kouibly. Toujours à l’ouest, les soldats mutinés ont tiré en l’air ce lundi dans la localité de Grabo pour réclamer leurs primes. Les mutins contrôlent toujours la ville de Bouaké ce lundi, en dépit de l’opération militaire lancée par le chef d’Etat-Major pour ‘‘rétablir l’ordre’’ dans la ville épicentre de la nouvelle mutinerie. Après une journée de dimanche mouvementée, un calme précaire règne actuellement dans les villes de Daloa, de Korhogo et Abengourou. Les commerces et les activités ont timidement repris ce 15 mai dans ces villes en proie depuis samedi à des protestations militaires.

235 total views, 10 views today


  

 
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !