Les mutins retournent en caserne à Bouaké, attaque d’une base à Abidjan

Suite à un accord conclu sur les modalités de sortie de crise, les mutins ont regagné les casernes ce mardi après quatre jours de mutinerie en Côte d’Ivoire. Retour au calme à Bouaké, épicentre de la grogne militaire, et aussi à Abidjan, après une nuit mouvementée dans la commune de Yopougon.

Après avoir contrôlé la ville de Bouaké pendant quatre jours de mutinerie, les mutins ont regagné les casernes et libéré les corridors installés depuis vendredi. Dans la soirée du lundi, le ministre délégué à la défense a annoncé qu’un accord avait été trouvé sur les modalités de sortie de crise, invitant par la même occasion tous les soldats mutinés à rejoindre leurs différentes bases. Les détails de cet accords n’ont pas été dévoilé mais tout porte à croire qu’une alternative a été proposée aux mutins concernant le paiement du reste de leur prime. L’appel du ministre Alain-Richard Donwahi a visiblement été suivi par les soldats mutinés depuis vendredi, car une accalmie générale règne en Côte d’Ivoire depuis la matinée de ce mardi. A Bouaké, les mutins ont déserté les rues pour rejoindre les camps militaires après l’annonce de l’accord dans la soirée du lundi par le ministre ivoirien délégué à la défense : « les corridors et barrages qui étaient installés ont été levé », c’est le constat fait ce matin par un de nos correspondants joint par téléphone cet après-midi. Les activités reprennent timidement dans la ville, quelques magasins ont ouvert après quatre jours de fermeture. L’accalmie a également été observée dans plusieurs régions du pays où les mutins faisaient la loi : Daloa, Korhogo, Grabo et aussi Abidjan la capitale où un camp du CCDO (Centre de coordination des décisions opérationnelles) a été attaqué dans la nuit du lundi à mardi dans la comme de Yopougon.

Deux suspects arrêtés dans l’attaque d’un camp à Abidjan

Selon les informations dont nous disposons, les individus à l’origine de l’attaque du camp de la brigade CCDO à Yopougon ont débarqué à bord d’un pick-up. Mais la réaction imminente des éléments de la brigade a permis de repousser les intrus et d’interpeller deux individus. Contrairement à certaines rumeurs annonçant que la poudrière du camp BAE a été cassée par les intrus, l’information a été démentie par des sources militaires contactées par notre rédaction. Toujours dans la nuit du lundi, des tirs ont été entendus une bonne partie de la nuit dans la commune d’Adjamé, plus précisément dans le quartier ‘‘Dallas’’. Mais ce mardi 16 mai, le retour au calme est effectif dans la capitale ivoirienne, les habitants vaquent à leurs occupations, les corridors et barrages installés ont été levés, aucune présence des mutins dans les rues d’Abidjan. Les soldats ont obéi à l’appel de leur hiérarchie en regagnant leurs casernes, reste à savoir si le gouvernement honorera sa promesse à travers ce nouvel accord secret qui a été trouvé hier lundi avec les mutins.

2,925 total views, 2 views today


  

Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !