Macron Congrès de Versailles : 5 mesures chocs à retenir

Comme convenu, Emmanuel Macron s’est exprimé ce mardi 4 juillet devant un parterre d’élus de la République. Pendant le congrès de Versailles, plusieurs annonces chocs ont été faites par le chef d’Etat dont la refonte de l’Europe, la réduction du nombre de parlementaire ou encore la levée de l’Etat d’urgence instaurée en France.

Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures à venir ce mardi 4 juillet pendant son discours au congrès de Versailles. Le président de la République a ainsi exposé les grandes lignes des reformes qui seront mises en place pendant son quinquennat au sommet de l’Etat français. Plusieurs sujets étaient à l’ordre du jour ce mardi pendant le grand oral d’Emmanuel Macron devant un parterre de députés et de sénateurs. Un discours plus affirmé que celui de politique générale tenue la veille par Edouard Philippe, le premier ministre français. Il y’a 5 principales mesures à retenir du discours tenu de Macron ce mardi devant les représentants de la loi, et certaines pourraient faire grincer quelques dents dans les mois, voire les années à venir. La reconstruction de l’Europe, la réforme des institutions, la réduction du nombre de représentants dans les chambres parlementaires et sénatoriales figurent entre autres parmi les grands dossiers abordés par Macron lors du congrès de Versailles.

Macron annonce une réforme du parlement d’ici un an

L’une des priorités d’Emmanuel Macron durant son quinquennat sera de reformer le parlement afin que « toutes les sensibilités y soient justement représentées ». Actuellement composé de 577 députés majoritairement des élus d’En Marche, le nombre de siège à l’Assemblée nationale sera réduite d’un tiers. Faisant le calcul, le pays se retrouverait avec un parlement composé de 384 à 385 élus « d’ici un an ». Le sénat, seconde chambre de la République, perdra également un tiers de ses représentants. De 348 sénateurs, la France devrait passer à 232 sénateurs. Mais paradoxalement à la réduction du nombre de représentants, Macron annonce un renforcement des moyens mis à la disposition du parlement.

Plus de Cour de justice de la République

Parce que cette « justice d’exception » n’est plus acceptable par les français, Emmanuel Macron a promis de supprimer la Cour de justice de la République durant son quinquennat. Mise en place pour poursuivre les ministres accusés de corruptions pendant l’exercice de leurs fonctions, l’efficacité de cette juridiction spéciale est sans cesse remise en cause par les français, d’où la volonté du nouveau président de vouloir la supprimer pour instaurer la même justice pour tous.

La levée imminente de l’état d’urgence en France

«Je rétablirai les libertés des Français en levant l’état d’urgence à l’automne. », annoncé Macron pendant son discours au congrès de Versailles, car selon lui, « ces libertés sont les garanties d’une démocratie forte.». Mais cette mesure n’est en rien contradictoire à sa volonté de repousser le terrorisme du territoire français puisqu’il promet des « mesure renforcées » face aux menaces d’attentat sur le sol français.

Le président français pour une réforme du Cese

Dans son discours au congrès de Versailles, Emmanuel Macron a promis de réformer le Cese (Conseil économique, social et environnemental) pour renforcer son rôle de « trait d’union » entre le politique et l’organisation de la société civile. Cette réforme du Cese passera entre autres par une réduction d’un tiers du nombre de ses représentants et par une révision « de fonds en comble » de ses principes. L’objectif de cette réforme selon le président français est d’aboutir « une grande instance consultative », chose qui selon lui « fait défaut ».

« Reprendre l’Europe à ses débuts »

« Reprendre l’Europe à ses débuts », c’est par ces mots que se résume le projet de reconstruction du Vieux Continent voulu par Emmanuel Macron. Selon le président de la République française, la décennie qui vient de s’achever a été pour l’Europe une décennie cruelle. ». Parmi les difficultés, la crise au sein de l’Euro, la crise grecque et plus récemment le Brexit, autant de situations qui ont fragilisé l’Europe. Pour un continent encore plus fort, Macron souhaite donc avant « la fin de l’année des conventions pour refonder l’Europe ».


  

Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !