Première promesse non tenue par Macron, la taxe d’habitation reportée à la fin du quinquennat

Alors que son entrée en vigueur était prévue pour 2019, la fameuse réforme de la taxe d’habitation d’Emmanuel Macron sera appliquée un peu plus tard qu’annoncée, plus précisément à la fin de son quinquennat. Dans son discours de politique générale, le premier ministre Edouard Philippe a appelé à une concertation générale sur le sujet, sauf que cette promesse du président français ne figure pas pour l’instant au chapitre des priorités du gouvernement.

Le report de la taxe d’habitation est sans doute l’une des premières promesses non tenues par le président français Emmanuel Macron. Dans son discours de politique générale que compte mener son gouvernement, Edouard Philippe a indiqué que cette réforme était très ‘‘attendue par les contribuables, mais redoutée par les élus’’. Mais en dépit de son importance pour les ménages français, les concertations auront lieu plus tard que prévu : « En matière de finance locale, nous engagerons avec les collectivités territoriales des discussions indispensables. Car si chacun doit contribuer à l’effort de redressement de nos comptes publics, cela doit se faire dans le dialogue et le respect, avec la prévisibilité nécessaire à toute bonne gestion. C’est dans ce cadre que nous engagerons la concertation sur la réforme de la taxe d’habitation qui doit contribuer d’ici la fin du quinquennat à rendre du pouvoir d’achat à l’immense majorité de nos concitoyens. », a déclaré le chef du gouvernement d’Emmanuel Macron. L’application de cette réforme devrait permettre à 80% de français d’être exonérés de la taxe d’habitation, ce qui devrait redynamiser le pouvoir d’achat des français. Mais à en juger par les propos du premier ministre, cette promesse de campagne du président français suivra un nouveau calendrier. Pourtant Emmanuel Macron avait annoncé la mise en vigueur de cette mesure d’ici 2 ans : « Dès 2019, 4 français sur 5 ne paieront plus la taxe d’habitation. », déclarait-il sur son compte twitter le 24 février dernier. Mais pourquoi ce changement de calendrier ?

Les raisons qui justifient le report de la taxe d’habitation

Officiellement, aucune raison n’a été mise en avant par le premier ministre pour justifier ce décalage de calendrier concernant la réforme de la taxe d’habitation. Mais tout semble indiquer que la priorité du gouvernement d’Edouard Philippe est d’assainir les comptes publics en faisant des économies. Pour atteindre l’objectif des 3% de déficit d’ici la fin de l’année, l’Etat doit parvenir à débusquer quelques 5 milliards d’euros, mais où les trouver ? Certes, ce n’est guère la raison officielle annoncée par le gouvernement, mais en repoussant la réforme de la taxe d’habitation censée exonérer 80% des français de cette taxe, le gouvernement s’offre une chance d’atteindre son objectif de 3% de déficit public. Les chiffres démontrent que cette réforme si chère à Macron devrait coûter à l’Etat quelques 10 milliards d’euros si elle était mise en vigueur. Mais comme l’a dit le premier ministre, la concertation aura finalement lieu  »d’ici la fin du quinquennat ».

257 total views, 6 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !