Les pro-Gbagbo projettent deux marches en Côte d’Ivoire

Les partisans de l’ancien président ivoirien projettent d’organiser deux grandes marches en Côte d’Ivoire dans les jours à venir. Pour cette démonstration de force, les pro-Ggagbo ont décidé de converger vers deux points de rassemblement importants à Abidjan.

Les pro-gbagbo projettent de défier le pouvoir Ouattara à travers deux grandes marches dans les jours à venir, un mois après la marche de la colère lancée par Affi N’Guessan Michel. Pas très en phase avec la politique menée par l’actuel président du front populaire ivoirien, ces partisans du mouvement « Gbagbo ou rien » souhaitent à leur tour faire une démonstration de force dans les rues. Alain Durand Zagol de l’Union des Nouvelles Générations s’est récemment exprimé sur ces deux grandes manifestations à venir : « le pouvoir Dramane Ouattara mérite 10.000 marches, 10.000 contestations ». En tant que proche de Laurent Gbagbo, il a donc appelé tous les partisans de l’ancien président à se mobiliser pour la grande manifestation qui aura lieu le 15 juillet 2017 à Koumassi sis à la place Inchallah. A en croire quelques responsables de la tendance « Gbagbo ou rien », il s’agirait d’une marche de contestation pour dire non au régime actuel. Après la manifestation prévue le samedi 15 juillet à la place Inchallah de Koumassi, les partisans de l’ex-chef d’Etat ivoirien projettent une seconde marche le jeudi 20 juillet prochain au Plateau devant le palais de Justice.

Contestation et libération de la justice ivoirienne au menu des marches

Cette démonstration de force que préparent les partisans de l’ancien président ivoirien est une forme de contestation du régime Ouattara en Côte d’Ivoire. Selon les pro-gbagbo, cette contestation passe également par une marche de libération de la justice prévue pour le jeudi 20 juillet dans la commune de Plateau. Pour l’instant, aucune réaction du côté du gouvernement, en ce qui concerne les deux manifestations à venir. Cette démonstration de force fait suite à la marche de la colère initiée par Affi N’Guessan en juin dernier dans la capitale ivoirienne. L’impartialité de la justice ivoirienne est sans remise en cause par les partisans de Laurent Gbagbo, qui depuis des années dénoncent « une justice des vainqueurs contre les vaincus ». Pour l’instant, Aboudramane Sangaré qui est l’un des chefs de file des pro-gbagbo n’a pas encore confirmé officiellement sa présence à ces deux marches des proches de Laurent Gbagbo qui auront lieu les 15 et 20 juillet prochain. La date de la seconde marche n’a pas été choisie au hasard, puisqu’elle coïncide avec la veille de l’ouverture de 8e jeux de la francophonie organisés en Côte d’Ivoire.
Quant au FPI dirigé par Affi N’Guessan, il ne s’est pas encore exprimé sur ces deux marches à venir de la branche dissidente du front populaire ivoirien. Mais à l’évidence, il est peu probable de voir le camp Affi rejoindre le navire des « Gbagbo ou rien », du moins pas tant que les désaccords qui existent entre eux ne seront pas résolus.


  

Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !