Insécurité au Mali: un poste des forces de l’ordre attaqué par une bande armée

Un poste juxtaposé de la douane et de la gendarmerie d’une localité du Mali aurait été attaqué samedi soir dans la soirée par des individus non encore identifiés. Depuis au moins 5 ans maintenant le Mali est en proie à un terrorisme et à une guerre sécessionniste du nord.

Aujourd’hui divisé entre le sud contrôlé par l’Etat malien et le vaste nord désertique sous contrôle de groupes hétéroclites de combattants Touareg tenus en respect par l’Armée française, le Mali est en proie à d’incessantes attaques aussi bien au nord qu’au sud. Hier encore la petite ville de Benena situé au sud-ouest, à la frontière du burkinabé, aurait été la cible d’une attaque.

Benena une petite localité du sud-ouest du Mali aurait été attaquée par un groupe d’individus armés non encore identifié. L’attaque aurait été très rapide et n’aurait heureusement pas causé de pertes en vies humaines.

Une attaque éclair dans la nuit

Hier samedi 8 juillet aux environs de 20h30, des hommes en armes auraient attaqué un poste juxtaposé de la douane et de la gendarmerie de Benena pas loin de la ville de San et de Ségou. La localité de Benena serait situé à 25 kilomètres du Burkina Faso et à 33 kilomètres de Tominian le chef-lieu de cercle situé à 45 kilomètres de San un autre chef-lieu. Les assaillants auraient pris d’assaut le poste de police juxtaposé de la douane et de la gendarmerie de Benena déserté, parait-il, par les forces de l’ordre pour une raison encore inconnue. De sources non encore concordantes, plusieurs habitants se seraient enfuis dans la brousse ou terrés dans leur maison. Une radio locale aurait rapporté que des auditeurs joints au téléphone ont fait cas de crépitements et de sifflements de balles.

La prompte intervention des renforts

Face à la détermination des assaillants qui semblaient prendre le dessus, la gendarmerie de Segou et la police et la garde républicaine de San seraient venus en renfort à leurs frères d’armes de Benena en difficultés. Urgemment dépêché sur les lieux, ils auraient réussi à repousser l’attaque et à sécuriser les lieux. Cependant aucun assaillant n’aura été appréhendé. Les agresseurs se seraient tout simplement fondus dans la nuit en s’engouffrant dans la brousse alentour. Cependant une autre source avancerait que ce sont plutôt les policiers de Mandiakyu, une autre localité du chef-lieu de Tominian qui seraient venus en renfort des infortunés douaniers et gendarmes de Benena.

Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée

Selon les sources sécuritaires, aucun habitant de Benena n’a été tué dans l’attaque du samedi soir. Tous se seraient judicieusement terrés quelque part jusqu’à ce que l’efficacité des renforts ne vienne les délivrer des griefs des assaillants. Cependant aucune victime n’a été également compte parmi les intrus qui se seraient donc tirés à bon compte, même si des traces de sang auraient été identifiées. Mais, tout porte à croire que le sang versé était celui d’un des bandits qui auraient par conséquent réussi à emmener l’un des leurs blessés.
Vraisemblablement l’attaque a été menée par un groupe de djihadistes car ceux-ci sévissent fréquemment dans le sud du pays après leur déroute par la coalition franco-africaine en 2013. Heureusement que cette fois ci il n’y a pas eu de morts car les dernières attaques ont été très sanglantes.

766 total views, 2 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !