Abidjan : 5 microbes qui semaient la terreur à Adjamé mis aux arrêts

Le phénomène des microbes a repris de plus belle à Abidjan, plus précisément à Adjamé, une commune de la capitale ivoirienne où opèrent régulièrement ces jeunes voyous. Après avoir semé la panique dans plusieurs quartiers de ladite commune, la police ivoirienne a mis aux arrêts ce jeudi 5 des agresseurs qui ont terrorisé les habitants de la commune dans la journée du mercredi.

La police a mis aux arrêts 5 microbes qui ont semé la grosse terreur hier dans la commune d’Adjamé en agressant en pleine journée de nombreux passants, a-t-on appris ce jeudi 13 juillet. Même si le phénomène est bel et bien une réalité à Abidjan, la commune dirigée par le maire Youssouf Sylla est un véritable terrain de chasse pour ces délinquants appelés microbes en Côte d’Ivoire. S’ils opéraient régulièrement la nuit, ces jeunes voyous ont radicalement changé de stratégie désormais et s’attaquent à des passants en pleine journée. C’est ce constat fort inquiétant qui est parvenu à notre rédaction hier mercredi lorsque nous avons été informés de la nouvelle zizanie créée par ces jeunes délinquants dans plusieurs quartiers de la commune d’Adjamé. Après avoir attaqué plusieurs personnes en pleine journée dans le quartier Bracodi, les délinquants armés de machette, de couteaux et autres armes blanches ont pris la direction du quartier Williamsville d’Adjamé où ils ont dépossédé de nombreux passants de leurs biens (téléphones, argents…). Dans l’impuissance de faire face à ces microbes, de nombreux résidants du quartier ont préféré fermer leurs magasins, de peur d’être agressé par ces voyous. Après leur forfait, le groupuscule s’est dissipé dans la nature, sans que la police n’ait eu le temps de les prendre sous le feu de l’action. Mais après plusieurs investigations, la police ivoirienne, aidée par des éléments du CCDO, ont réussi à faire la main sur 5 microbes.

Le phénomène des microbes, une épine au pied du gouvernement

Même si le ministère de l’intérieur est à féliciter pour ce coup de filet dans la chasse aux microbes, la résurgence du phénomène indique que le gouvernement n’a toujours pas trouvé la formule exacte pour endiguer ce phénomène à Abidjan. La commune d’Adjamé qui se présente comme un véritable carrefour commercial dans la capitale ivoirienne se voit de plus en plus exposée à ces agressions en cascade, de jour comme de nuit. Le plan de socialisation mis en place par le gouvernement en lieu et place de sanctions plus sévères peine à porter ses fruits car les microbes infestent toujours les rues de la capitale ivoirienne. Il serait peut-être temps pour le gouvernement de durcir un peu les sanctions contre ces jeunes voyous dont la plupart n’a pas encore atteint l’âge de la majorité. Mais ces adolescents aujourd’hui plus de dégâts à Abidjan que les agresseurs adultes, d’où la nécessité de se pencher réellement sur le problème sinon la population risque de se faire justice comme elle l’a déjà en lynchant à mort plusieurs microbes.


  

Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !