L’Etat de Côte d’Ivoire dépense plus de 1,4 milliards Fcfa pour des couches de peintures

Pour donner fière allure à certains bâtiments administratifs ivoiriens, l’Etat de Côte d’Ivoire avait lancé au mois d’avril une vaste opération de ravalement des façades de certains sites occupés par des agents de l’administration publique ivoirienne. Trois mois après l’opération qui a coûté plus de 1,4 milliards de Fcfa, plusieurs sites dont la direction générale de la police et Air Côte d’Ivoire une nouvelle allure.

Le ravalement des façades des bâtiments administratifs dans la ville d’Abidjan a couté la bagatelle de 1,4 milliards de francs Cfa à l’Etat de Côte d’Ivoire. Lancée dans le courant du mois d’avril, cette opération a permis de redonner une nouvelle couche de peinture à plusieurs sites et locaux abritant des agents de l’administration publique. Dans la commune du Plateau, la direction générale de la Police, le siège de Air Côte d’Ivoire et la direction générale des douanes sont les trois bâtiments qui ont été rénovés au cours de cette opération de ravalement des façades de certains sites administratifs. Aussi, plusieurs habitations du district d’Abidjan ont également fait peau neuve lors de cette vaste opération d’embellissement lancée par l’Etat il y’a un peu plus de trois mois.
« Nous avons régulièrement à notre façon tenté d’y apporter des touches de restauration à travers des travaux peintures. Mais c’est la toute première fois que l’Etat de Côte d’Ivoire a pris l’engagement à travers une opération d’envergure, de leur apporter une seconde jeunesse », a déclaré Youssou Konaté, le directeur général de la police nationale dont la direction a été rénovée au cours de l’opération de ravalement.

Plus de 900 jeunes ivoiriens formés au métier de peintre

En plus d’avoir redonné fière allure à certains bâtiments administratifs et cités à Abidjan, cette opération de ravalement des façades a permis à 960 jeunes ivoiriens sans emplois de pouvoir se former au métier de peintre. Cette formation s’inscrit dans le cadre de la seconde phase du programme ‘‘emploi jeunes et développement des compétences’’, un programme financé par la banque mondiale à hauteur de 25 milliards de francs Cfa. « Nous sommes confiants que ces jeunes ont pu acquérir des compétences qui certainement les aideront à s’insérer dans le monde du travail. Les études que le projet a réalisé ont montré qu’il y’a des impacts immédiats qui sont positifs, mais le reste dépendra de l’insertion professionnelle », a déclaré Patrick Ramanantoanina, le représentant de la banque mondiale en Côte d’Ivoire.
Quant aux bénéficiaires du programme ayant participé au ravalement des façades des batîments adminitratifs à Abidjan, ils n’ont pas caché leur satisfaction pour cette initiative lancée par l’Etat ivoirien : « Mes mots sont des mots de remerciements à l’endroit de l’Etat de Côte d’Ivoire. Cette formation va nous permettre d’être employés. Nous avons aujourd’hui cette capacité à être autonomes et à pouvoir nous insérer dans la vie professionnelle et active. », a indiqué l’un des bénéficiaires du projet. Même si l’Etat a dépensé 1,4 milliard de Fcfa pour des couches de peinture, l’opération de ravalement pourra aussi garantir des emplois à près d’un millier de jeunes ivoiriens.


  

Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !