Grève à la Petroci : des destructions d’emploi à craindre

Le bras de fer entre la direction de la Petroci et ses employés se poursuit toujours, plus de 10 jours après le mot d’ordre de grève illimitée lancée par le Syntepci. Après une assemblée générale qui a réuni plus de 200 travailleurs de la compagnie pétrolière, les grévistes ont décidé de maintenir le mot d’ordre d’arrêt de travail, craignant éventuellement de possibles destructions d’emplois avec la privatisation d’une partie des actifs de la société.

Avec la nouvelle grève illimitée lancée par les agents de la Petroci en Côte d’Ivoire depuis plusieurs jours, il faut croire que la privatisation du réseau de distribution du gaz butane à des investisseurs privés était loin d’une solution de sortie de sortie de crise. A l’issue d’une Assemblée générale qui s’est tenue à la bourse du travail dans la commune de Treichville, les employés de la Petroci ont décidé « du maintien du mot d’ordre de grève jusqu’à satisfaction des revendications ». Face aux difficultés financières que traverse la compagnie ivoirienne depuis des années, le gouvernement ivoirien avait donné « son accord en vue de la cession des actifs et activités de distribution de GPL de la PETROCI à des investisseurs privés. », expliquait le 25 mai dernier le porte-parole du gouvernement. Mais cette décision de céder une partie des actifs de la compagnie pétrolière nationale au secteur privée a suscité de vives inquiétudes chez les travailleurs qui voient leurs emplois à nouveau menacer dans un autre plan de restructuration. Face à cette menace, le Syndicat national des travailleurs des entreprises pétrolières de Côte d’Ivoire a donc décidé d’accentuer la pression sur la direction en reconduisant la grève illimitée lancée il y’a quelques jours.

Les grévistes réclament un plan social

D’après une source anonyme citée par Jeune Afrique, « Aucun plan social n’est prévu dans la restructuration en cours. Le conseil d’administration n’a encore rien décidé dans ce sens. Certains membres du personnel rejoindront les nouvelles entités à créer avec tous leurs avantages.». Pour sa part, le Syntepci souhaite la mise en œuvre d’un plan social qui permettra aux agents de l’entreprise pétrolière de préserver leurs emplois dans le plan de restructuration qui est en cours suite à la privatisation de la Petroci. Même si la direction a déjà pris l’engagement de sauvegarder les emplois pendant le plan de restructuration, les grévistes veulent une certification de cette promesse à travers un Procès-verbal signé et reconnu par la direction avant de reprendre le travail.
Face aux contraintes financières, la direction de la Petroci avait lancé l’année dernière un vaste plan de restructuration pour une gestion plus optimale de ses ressources financières. Ce plan avait mis sur la paille près d’une cinquantaine d’employés de la compagnie pétrolière qui manifestement, fait toujours face à une baisse de ses revenus. Si la privatisation permettra à l’Etat d’atténuer l’hémorragie financière de la Petroci, l’avenir des agents de la société reste encore confus.

1,950 total views, 2 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !