Cache d’armes à Bouaké : deux proches de Soro convoqués, des militaires arrêtés

L’enquête sur la cache d’armes découverte à Bouaké se poursuit avec désormais plusieurs suspects dans le collimateur de la justice. Dans le cadre de cette affaire, plusieurs militaires de la seconde grande ville du pays ont été mis aux arrêts par la gendarmerie, des arrestations qui ont failli tourner au vinaigre après suite au mécontentement de certains soldats venus réclamer la libération de leurs compagnons. Aussi, deux nouveaux proches de Guillaume Soro ont été convoqués pour être entendus ce vendredi.

L’affaire des caches d’armes découvertes au domicile de Kamaraté Souleymane a conduit à l’arrestation de plusieurs militaires dans la ville de Bouaké. Suite à des perquisitions, l’enquête a conduit les gendarmes à l’arrestation de certains soldats de la 3e région qui détenaient illégalement des armes à leurs domiciles. Mais il s’en est fallu de peu pour que les choses ne dégénèrent pas car les militaires ont fait une descente dans l’après-midi du jeudi au corridor pour mettre aux arrêts des gendarmes pour montrer leur mécontentement après l’arrestation de leurs frères d’armes. Selon les informations dont nous disposons sur cette affaire, deux éléments de la gendarmerie nationale auraient arrêtés par les soldats avant que tout ne rentre dans l’ordre quelques heures plus tard. Les militaires arrêtés dans le cadre de l’enquête sur la cache d’arme de Bouaké ont été mis à la disposition de leur commandant dans l’attente d’une décision du procureur militaire. Rappelons que le commissaire du gouvernement avait lancé un ultimatum à tous les soldats qui détenaient des armes à feu illégalement pour les restituer au plus tard le 31 mai dernier. Manifestement, cette consigne a été ignorée par certains militaires puisque les perquisitions menées par la gendarmerie ont permis de mettre la main sur plusieurs armes et munitions, d’où l’arrestation de ces soldats. Mais à en croire certaines sources, les soldats arrêtés pour détention d’armes illégales devraient être bientôt transférés à Abidjan pour être entendus, tout comme les deux nouveaux proches de Guillaume Soro qui ont été convoqués jeudi également dans le cadre de l’enquête.

Le camp Soro de plus en plus impliqué dans l’affaire des caches d’armes

Jusque-là, l’on pensait que le directeur de protocole de Guillaume Soro était son seul proche impliqué dans cette affaire mais les enquêtes ont détourné les soupçons de la justice vers deux autres proches du président de l’Assemblée Nationale. Après Souleymane Kamaraté alias Soul to Soul, le lieutenant-colonel Youssouf Ouattara et son adjoint Adama Yéo, tous deux membres de la garde rapprochée de Soro, ont été convoqués par la gendarmerie pour être auditionnés. Rappelons que le lieutenant-colonel Youssouf Ouattara est le principal responsable de la sécurité du chef de l’hémicycle ivoirien. L’implication plus profonde du camp Soro dans cette affaire de cache d’armes pourrait dans une certaine mesure nuire à la côte de popularité du président de l’Assemblée Nationale ivoirienne, notamment sur la scène internationale. Au moment où le président de l’Assemblée nationale multiplie les offensives internationales pour renforcer son image, trois de ses proches collaborateurs sont désormais dans le collimateur de la justice ivoirienne dans l’affaire des caches d’armes découvertes au domicile son directeur de protocole.

301 total views, 14 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !