Paludisme : la Gambie en passe d’éliminer la malaria

Dans la lutte contre le paludisme, la République de Gambie pourrait bientôt être cité en exemple, eu égard des progrès réalisés dans ce pays pour éradiquer la maladie. Selon le dernier rapport du programme national de lutte contre la malaria, le taux de prévalence dans ce pays est aujourd’hui autour de 0,2%, fait exceptionnel dans un Etat de l’Afrique subsaharienne.

La Gambie pourrait bientôt bouter la malaria hors de ses frontières si l’on en croit le nouveau rapport du programme national de lutte contre le paludisme. D’après les données fournies par le NMCP, le taux de prévalence est passé de 4% en 2011 à 0,2% désormais. Mais cette baisse exceptionnelle du taux de prévalence a été constatée chez les enfants de moins de cinq. Quand on sait que les adolescents sont les plus vulnérables face à la malaria, les progrès réalisés par la Gambie sont à saluer, d’autant plus que les statistiques démontrent que le pays pourrait en finir définitivement avec le paludisme d’ici 2020. Rappelons qu’à ce jour, aucun vaccin homologué contre la maladie n’a été mis sur le marché, en dépit des progrès notoires réalisés par la science sur le plan des recherches. En attendant l’arrivée de quelques nouveaux vaccins contre le paludisme, la République Gambienne pourrait bien rentrer dans l’histoire comme étant le premier pays en Afrique subsaharienne à éliminer la malaria. L’exemple de la Gambien devrait inspirer de nombreux pays engagés dans la lutte contre la maladie, d’autant plus que les autorités sanitaires doivent cette énorme avancée aux moyens de lutte conventionnelle connus de tous.

Comment la Gambie gagne le pari contre le paludisme ?

A l’instar de nombreux pays au monde, La Gambie attend toujours l’arrivée des premiers vrais vaccins contre le paludisme. Mais le pays est passé d’un taux de prévalence de 4 à 0,2% chez les enfants de moins de 5 ans de 2011 à ce jour. Pour y parvenir, les autorités ont intensifié leurs efforts dans les campagnes de sensibilisation sur toute l’étendue du territoire gambien, y compris dans les régions les plus reculées et les plus vulnérables à la maladie. En plus de la sensibilisation, la distribution des moustiquaires imprégnées a aussi contribué à la baisse exceptionnelle du taux de prévalence chez les enfants de moins de 5 ans. Mais par-dessus-tout, les progrès réalisés dans la lutte contre la malaria dans ce pays sont dus à une large couverture internet du territoire gambien. L’accès à internet dans les régions les plus reculées du pays a facilité le travail de recensement des données. Aujourd’hui, les autorités gambiennes se fixent pour objectif d’arriver à 0 cas de paludisme d’ici l’horizon 2020, ce qui n’est guère impossible eu égard de progrès réalisés dans cette lutte. Avec la nouvelle moustiquaire imprégnée jugée plus efficace par l’OMS dans la prévention contre le paludisme, la Gambie pourrait bel et bien devenir le premier pays en Afrique subsaharienne à éliminer définitivement la malaria.

139 total views, 6 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !