Limogeage de Niamien N’Goran et Billon: Ouattara n’avait pas informé Bédié au préalable

L’actualité politique ivoirienne est dominée par les vives tensions qui secouent le RHDP, des tensions qui ont conduit au limogeage de Niamien N’Goran et de Jean-Louis Billon par Ouattara lors du dernier conseil des ministres. Jusqu’à ce que jour, les raisons officielles de leur limogeage n’ont pas été dévoilées, hormis quelques déclarations du gouvernement venues justifier ces évictions. Et selon le PDCI, le président ivoirien n’avait pas informé au préalable son mentor de cette décision de limoger ces deux cadres.

Le limogeage de Niamien N’Goran, anciennement à la tête de l’Inspection générale de l’Etat et de Jean-Louis Billon, ex-président du conseil régional du Hambol, alimente toujours les débats au sein de la classe politique ivoirienne. Selon une décision prise lors du dernier conseil des ministres qui s’est tenu à Abidjan, les deux cadres du PDCI ont été limogés sans que les raisons officielles ne soient clairement données. Si pour l’instant le président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire n’a pas encore réagi à ces deux limogeages, nous apprenons de source sure du Pdci que le président Alassane Ouattara n’avait pas tenu informé son mentor Henri Konan Bédié au préalable de sa décision. Mais l’ancien chef d’Etat a tout de même « donné des instructions à Akossi Noel Bendjo, intérimaire de Maurice Kakou Guikahué, coordonnateur du secrétariat exécutif du PDCI, pour qu’une réunion extraordinaire soit convoquée demain à Abidjan », indique Jeune Afrique. Même si aucune décision ne sera prise lors de cette réunion extraordinaire du plus vieux parti politique de Côte d’Ivoire, il est clair que le limogeage de Niamien N’Goran et Jean-Louis Billon va jeter de l’huile sur le feu au sein de la coalition. Et le fait que Bédié soit tenue à l’écart par Ouattara pour des décisions si importantes concernant des cadres de son parti confirment bien les rumeurs de tensions qui existent entre les deux hommes depuis quelques semaines.

Niamen N’Goran, le numéro 2 de Bédié

Le limogeage de Niamien N’Goran a été une onde de choc, autant pour le concerné lui-même que les membres de son parti. A en croire certaines sources, l’ancien inspecteur général de l’Etat ne s’attendait guère à cette décision qui lui a été signifiée mercredi dernier lors du conseil des ministres. Pourtant, Niamien N’Goran est le vice-président du Pdci et aussi le neveu de l’ancien Président Henri Konan Bédié. Compte tenu des liens forts étroits que l’ancien inspecteur général de l’Etat entretient avec le président de son parti, on s’attendait à ce que le président de la République tienne au préalable son mentor informé de sa décision, ce qui n’a pas été le cas selon le Pdci. Quoi qu’il en soit, évincer sans raison celui qui se présente comme le numéro 2 du parti démocratique de Côte d’Ivoire est un pas de plus que la coalition fait vers le divorce.

Raisons du limogeage de Billon

Elu sous la bannière du RDR en 2013 à ce poste, Jean-Louis Billon avait d’abord été limogé du gouvernement en janvier dernier lors du remaniement ministériel. Après son éviction du gouvernement, l’ancien ministre du commerce a réintégré le bureau politique de son parti, un retour qui a suscité de vives tensions avec ses collaborateurs au sein du conseil régional. Plusieurs membres du conseil régional reprochaient à Billon de servir les intérêts du PDCI au détriment du RDR. « Il a été constaté de graves dissensions au sein du Conseil régional, qui mettent à mal le fonctionnement. La volonté du gouvernement est de débloquer la situation », a fait savoir le Bruno Koné à l’issue du conseil des ministres. Ces dissensions ont donc conduit le ministre de l’intérieur à suspendre Jean-Louis Billon de ses fonctions.


  

Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !