Le top 10 des langues les plus parlées au Mali

Le Mali est un pays situé en Afrique de l’ouest septentrionale.

D’une superficie de 1.241.238 Km², le Mali compte en 2015 plus de 17,6 millions d’habitants. Ceux-ci sont issus de 13 grands groupes ethniques repartis en 22 langues ou dialectes plus le Français, la langue héritée de la Colonisation. Ce pays très cosmopolite du fait de la diversité raciale et culturelle, est le sujet de notre article.

Comme pour les langues de leurs voisins sénégalais, Le Top 10 des langues les plus parlées du Mali sera sans doute exhaustif vu le petit nombre de peuple qui occupe ce grand territoire, la 8e plus grande superficie d’Afrique. Prenez donc connaissance de 10 des 13 langues qu’on trouve au Mali.

Songhay, la fameuse dynastie

Le Songhaï aussi appelé Sonrhaï, est une langue nilo-saharienne parlée au Mali, au Niger, au Benin, au Burkina Faso, au Nigeria et en Algérie. Au Mali, ce peuple est établi dans le long du fleuve Niger à l’ouest dans le delta intérieur et constituerait 17% de la population du pays. Le peuple Songhaï est établi dans les régions de Hombori et de Ménaka. Ce peuple fut très glorieux sous l’empire Songhaï organisé autour de Gao et qui s’étendait du Mali au Nigeria. Il était dirigé par la dynastie des Askia de 1493 à 1595.

Tamasheq, langue des Touaregs

Le Tamasheq est une langue afro-asiatique parlée par les Touaregs, une variante des Berbères. Outre le Mali, il est parlé au Niger, au Burkina Faso, en Algérie et en Lybie. Au Mali l’on retrouve les Touaregs dans la zone de Ménaka. Le groupe sécessionniste du Mali MNLA serait en majorité constitué de ce peuple. Le Tamasheq serait parlé à ce jour par au moins 870.000 Maliens.

Malinké ou le dioula du Mali

Les Malinkés sont un sous-groupe de la famille Mandingue aussi appelé groupe des Mandés. Ils souvent assimilés au Bambara ou aux dioulas, mais il y a bien des variantes même si ces ethnies constituent le même groupe linguistique et culturel. Ils s’établissent majoritairement au sud du pays, pas loin de la frontière ivoirienne.

Soninké, une branche des mandingues

Comme le Malinké, le Soninké est un sous-groupe des Mandés mais avec plus de particularités. Cette langue est parlée en Gambie, au Sénégal, en Guinée Bissau, en Mauritanie et bien sûr au Mali où elle compte au moins un million de locuteurs. Il serait reparti dans tout le pays jusqu’au 2/3 de son territoire.

Senoufo, les cousins mandés

Les Senoufo du Mali ont leurs cousins en Côte d’Ivoire, au Burkina et au Ghana. Au Mali ils sont installés dans le sud précisément dans la région de Sikasso. C’est une petite communauté au Mali, faisant quelques centaines de milliers.

Peulh, les nomades du continent

La langue peulh du Mali est globalement parlée par les Toucouleurs de la vallée du fleuve Sénégal du côté de Macina et aussi très parlé au Burkina-Faso. Il y aurait aujourd’hui plus de 60 millions de locuteurs de cette langue, mais l’on ignore la répartition réelle compte tenu notamment de leur mobilité extrême.

Dogon, les sages d’Afrique

La langue Dogon est essentiellement parlée au Mali même si une petite communauté de Dogon subsiste au Burkina Faso. Au Mali ils seraient plus de 600.000 selon une enquête démographique qui date d’au moins une décennie. Ce peuple se rendit célèbre par les travaux scientifiques et astronomiques de ses ancêtres qui se réclament de l’Egypte ancienne. On retrouve cette langue dans la région de Bandiagara et de Mopti notamment.

Bozo, les pêcheurs traditionnels

Le Bozo est une langue spécifique au Mali. Il fait partie du peuple Mandé et serait proche des Soninké. Le peuple qui le parle est très connu pour ses activités de pêches notamment en Côte d’Ivoire. Les Bozo seraient à ce jour au moins 150.000 au Mali.
*Le Français, la langue du colonisateur
Le Français est la langue issue de la colonisation. Au Mali elle n’est pas la langue la plus parlée comme cela s’observe ailleurs dans la sous-région notamment en Côte d’Ivoire. Seulement 17% des Maliens parlent couramment le Français à cause principalement de l’importance d’une autre langue, locale celle-là.

Le Bambara, langue nationale

Le Bambara est érigé au rang de langue nationale du Mali fort de son importance. En effet, la langue Bambara serait parlée par au moins 82% des Maliens et seraient la langue maternelle d’au moins 46% d’entre eux. Elle a même la primauté sur le Français langue officielle héritée de la colonisation. La preuve dans les medias c’est le Bambara qu’on parle.

152 total views, 23 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !