in

Sénégal : Les élections législatives, entre satisfaction et protestation

Les élections législatives 2017 au Sénégal se sont déroulées ce dimanche 30 juillet.

A seulement une année de Présidentielle de 2019, Macky Sall et les siens l’occasion de jauger de leur côte de popularité auprès de la population sénégalaise. Après le vote de ce dimanche, le compte semble bon pour Macky Sall et l’Alliance Pour la République, en abrégé APR. En effet le parti du chef de l’Etat sénégalais revendique au moins 42 départements sur les 45 que compte le pays. Cependant tout le monde ne semble pas avoir en main la même calculatrice.

Les résultats définitifs des législatives au Sénégal sont prévues pour au plus tard demain jeudi 03 août 2017. En attendant que la Commission Electorale Nationale Autonome du Sénégal certains crient aux irrégularités et d’autres revendiquent la victoire notamment à Dakar.

Un scrutin salué par tous les observateurs

Les élections présidentielles au Sénégal se sont tenues ce dimanche 30 juillet 2017. A la fermeture des bureaux les premières tendances sortent des bureaux, mieux encore les observateurs de la communauté internationale se félicitent de la tenue d’un scrutin transparent. La Mission d’Observation électorale de l’Union Africaine, par la voix de sa représentante Catherine Samba Panza, ancienne Présidente par intérim de la République centrafricaine, affirme que « Globalement les électeurs sont allés dans le calme et beaucoup de patience pour voter ». Le Comité Interparlementaire de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine, en abrégé CIP-UEMOA, ne dit pas autre chose, lui qui pense que les élections législatives du dimanche au Sénégal se sont déroulées dans « la transparence », malgré « certaines insuffisances » dans à l’organisation du scrutin.

Le Chef de l’Etat et l’APR se félicite de leur victoire

Au lendemain du vote, autrement dit le lundi 31 juillet, la coalition présidentielle menée par l’APR du chef d’Etat sénégalais Macky Sall affirme avoir battu à plate couture l’opposition. En effet, sur 45 circonscriptions électorales que compte le pays, la coalition au pouvoir affirme en avoir remportées au moyen 42. Si les estimations de l’APR se vérifiaient ou plutôt se confirmaient, ce serait une large victoire qui conforterait son leader, Macky Sall dans la perspective d’une victoire à l’élection présidentielle de 2019.

L’opposition n’est pas du même avis

Si les Organisations africaines estiment qu’il n’y a rien à signaler dans l’ensemble, l’opposition sénégalaise à sa petite idée sur les élections. C’est ainsi que Jean-Paul Dias, du Bloc des Centristes Gaïndé, a remis en cause les conclusions de Catherine Panza. Même son de cloche pour la coalition Benno Bokk Yaakaar(BBY) qui demande un report des votes dans certains bureaux de vote de la ville de Touba. Des suspicions d’une fraude similaire ont aussi été signalées à Dakar dans la capitale. Même l’ancien Président de la République Macky Sall est monté au créneau pour accuser le pouvoir en place d’avoir tout fait pour brouiller l’organisation afin d’en profiter. Cet après-midi, tous les leaders de l’opposition se sont réunis sous la coalition Manko Taxawu Sénégal pour condamner « avec la dernière énergie, le sabotage délibéré des élections législatives par le ministre de l’intérieur » qu’ils considèrent comme le bras armé de Macky Sall.
A quelques heures des résultats définitifs que proclamera la Commission Electorale sénégalaise, les contestations grossistes dans l’opposition qui réunit ses forces pour un dernier assaut. Cette offensive va-t-elle vraiment payer ?

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Douala : capitale économique du Cameroun

Maroc: La visite d’Omar El Bachir compromise au royaume chérifien