Elections au Kenya : forte affluence pour une journée de vote sous tension

Les kenyans se rendent aux urnes ce mardi matin pour élire leur nouveau président, une présidentielle qui se joue entre Raila Odinga, l’opposant historique et Uhuru Kenyatta, le président sortant. Au regard de l’enjeu que revêt ce scrutin présidentiel au Kenya, la population est sortie massivement pour voter malgré les craintes d’un regain de tension après la proclamation des résultats.

Les élections du mardi au Kenya s’annoncent serrées comme l’avaient déjà indiqué plusieurs instituts de sondages au pays. Pour ce jour de vote historique, les kenyans sont sortis massivement en dépit des incertitudes et des craintes qui planent sur l’issue de cette présidentielle au Kenya. Les longues files d’attentes devant les bureaux de vote soulignent l’importance que la population kenyane accorde à ce scrutin présidentiel qui se déroule sous très haute tensions. Ce mardi, 20 millions de kenyans sont attendus dans les 41.000 bureaux de vote ouverts sur toute l’étendue du territoire national. Crédité d’une légère avance sur le président sortant d’après les sondages sur la présidentielle au Kenya, Raila Odinga, chef de file de la National Super Alliance (Nasa) reproche à son rival de vouloir truquer les élections pour décrocher un second mandat. Outre le scrutin présidentiel, les 20 millions de kenyans attendus aux urnes doivent également renouveler leur classe constituante (sénateurs, gouverneurs, députés, élus départementaux…). Mais l’intérêt de la présidentielle qui se joue entre Raila Odinga aujourd’hui âgé de 72 ans et Uhuru Kenyatta en quête d’un second mandat l’emporte chez les kenyans qui craignent un regain des tensions après la proclamation des résultats. Si l’opposant historique et chef de file de la Nasa avait accepté sa défaite en 2013 sans appelé ses partisans à descendre dans les rues, tout porte à croire que cette fois l’on pourrait assister à un scénario semblable à celui de 2007.

Des raisons de craindre le pire lors des élections au Kenya

Si le climat était déjà bien tendu à plusieurs semaines du vote, des récents évènements ont alimenté les craintes d’une résurgence des tensions. Il y’a de cela un peu plus d’une semaine, le corps sans vie de Chris Msando, un membre de la commission électorale kenyane a été retrouvé à seulement 7 jours du vote. Selon les premières conclusions, le membre de la commission électorale kényane a été torturé avant d’être assassiné pour des raisons encore inconnues. Rappelons que Chris Msando était chargé avant son assassinat d’effectuer des tests sur la fiabilité du vote électronique. Les failles liées au système de vote électronique instauré au Kenya ont vivement été critiquées par l’opposition. Récemment, un test avait été effectué dans le but de vérifier la fiabilité du vote électronique, mais de nombreuses failles ont été relevées lors de l’essai. Au regard de ces deux évènements majeurs, l’opposition craint une possible fraude du pouvoir en place lors de la présidentielle du mardi 08 août.

155 total views, 6 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Cotedivoire.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !