Franc Cfa: Ouattara et Macron souhaitent un élargissement de la monnaie

La polémique continue sur le France CFA...
La polémique continue sur le France CFA...

L’avenir du Franc Cfa était l’un des points essentiels de la seconde rencontre entre Emmanuel Macron et Alassane Ouattara à l’Elysée il y’a quelques jours. Alors que des panafricanistes semblent de plus en plus persuadés de la nécessité de sortir de cette monnaie coloniale, les deux présidents se sont montrés plutôt favorables à un élargissement de la devise commune utilisée par une quinzaine de pays africains.

« A l’issue de nos entretiens au niveau des chefs d’Etat, nous avons constaté que notre monnaie (franc Cfa) se porte bien. », expliquait le président Ouattara en marge de la conférence des chefs d’Etat de l’UEMOA qui s’est tenu à Abidjan au mois d’avril. Quatre mois plus tard, le chef d’Etat ivoirien maintient toujours sa position sur l’avenir de la monnaie coloniale, et ce en dépit des récentes contestations qui ont conduit à l’arrestation de Kémi Séba, panafricaniste franco-béninois qui avait été incarcéré au motif d’avoir brûlé un billet de Franc Cfa. Au cours d’un tête-à-tête à l’Elysée avec Emmanuel Macron, Alassane Ouattara a de nouveau rassuré les africains, du moins les pays membres de la monnaie commune, de la stabilité de la devise : « Nous couvrons quand même les trois quarts de nos émissions monétaires et la banque centrale a plus de cinq mois d’importations, donc en devises il n’y a pas d’inquiétude, a-t-il souligné. La monnaie commune que nous avons est une monnaie qui rend service au peuple africain, qui est une monnaie appréciée. », a expliqué le chef d’Etat ivoirien au cours d’une conférence de presse conjointe avec le nouveau locataire de l’Elysée. Le président de la République de Côte d’Ivoire est allé plus loin dans ses propos en plaidant en faveur d’un élargissement de la devise aux autres pays membres de la CEDEAO, l’organisation sous régionale ouest africaine. Se montrant également rassurant sur la stabilité du franc Cfa, Emmanuel Macron a toutefois souhaité une modernisation de la monnaie coloniale pour une devise encore plus solide.

Macron et Ouattara regardent dans la même direction

« Aujourd’hui, la zone franc offre une stabilité monétaire, mais qui n’est pas sans certains défis, admet-il. Il y a des tensions politiques chez certains. Nous partageons, je crois, une vision commune sur l’intérêt de la zone. Mais je crois qu’il faut la moderniser, ouvrir une nouvelle voie avec beaucoup de pragmatisme, et je crois que c’est ce sur quoi nous souhaitons nous engager ensemble. », a expliqué le président français lors de la conférence de presse conjointe donnée à l’Elysée le 31 août. Si les deux chefs d’Etats se montrent plutôt favorables à un maintien du Franc Cfa, c’est tout le contraire du point de vue partagé par certains panafricanistes pour qui cette monnaie commune à une quinzaine de pays est l’un des symboles majeurs du néocolonialisme. Malgré les propos rassurants, les manifestants anti-Cfa n’entendent pas fléchir et promettent de nouvelles actions pour pousser les dirigeants africains à abandonner une devise qui existe depuis 1945.

166 total views, 2 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !