Le sucre est-il une drogue dure ?

Sommes nous dépendant du sucre ? Que ce soit pour un café, en confiserie ou même pour la confection d’un gâteau, le sucre est devenu aujourd’hui un aliment incontournable dans la vie de l’homme. Mais des chercheurs ont récemment révélé l’existence de certaines substances illicites nous poussant à croire que ce produit de grande consommation se classerait parmi les drogues dures.

Quel sont les dangers du sucre et les effets du sucre sur l’organisme ? Si le consommateur s’intéresse moins de savoir si le sucre est une drogue dure ou pas, c’est tout le contraire de la science qui cherche encore à élucider bon nombres de mystères liés à cette substance de grande consommation. Avec une consommation estimée à 5 kilos chaque année par habitants, le seuil de consommation moyenne du sucre par habitant s’établit désormais à 35 kg par an, une hausse qui en dit sur l’addiction que certaines personnes ont pour le sucre, malgré les risques pour notre santé en cas de consommation abusive. Ces dernières années, les scientifiques ont remis à jour le débat sur les similarités entre le sucre et une drogue dure, terme désigné pour qualifier un certain nombre de substances illicites novices pour l’organisme (cocaïne, héroïne…). Pourtant, la production ainsi que la consommation de sucre à l’échelle mondiale battent des records tous les ans, en dépit des appréhensions de certains chercheurs. L’humanité serait-elle en train de consommer une drogue quotidiennement au grand dam de notre santé ? Seule certitude, les résultats des derniers rapports effectués par les chercheurs changeront le regard de plus d’un sur cet aliment de grande consommation. Avant de poursuivre, il est important de préciser que le sucre auquel nous faisons référence ici est celui qui se trouve sur nos tables, le saccharose, et non celui contenu dans certains aliments sucrés à la base comme l’orange par exemple.

L’addiction au sucre, un argument qui change la donne ?

Avant d’aborder le volet scientifique de la question, il y’a le fait combien frappant de l’addiction des hommes pour le sucre de nos jours. Aucune étude à ce jour n’a permis de mesurer le degré d’addiction des consommateurs de cet aliment, mais celui-ci a considérablement augmenté au fil des années, à en juger par la hausse exponentielle de la production mondial de sucre. Que ce soit en confiserie pour les bonbons, en pâtisserie pour les douces tablettes de chocolat, la présence de cette substance dans ces aliments est l’une des raisons qui font qu’elles se classent parmi les aliments de grande consommation au monde aujourd’hui. Autant les amateurs de confiserie et de gâteau ne peuvent se passer de ce produit, autant les personnes ayant une addiction pour les personnes ayant une addiction pour les drogues dures ne peuvent s’en passer. Même si l’addiction des hommes pour le sucre est une réalité indéniable, est-ce une raison suffisante pour affirmer que la substance est une drogue dure ?

Des essais scientifiques qui relancent le débat

C’est en 2008 que les chercheurs ont véritablement commencé à s’intéresser au rapprochement entre le sucre et les drogues dures telles que la cocaïne. Des expériences menées par des chercheurs sur des souris ont démontré que les rongeurs manifestaient une forte préférence à l’eau sucrée qu’à la cocaïne, des résultats qui ont poussé certains à affirmer que le sucre est une drogue avec un potentiel addictif bien plus élevé que celui de la cocaïne. Mais contrairement à la coc dont les manifestations mettent souvent les consommateurs dans un état de nervosité et de colère qui les fait souvent perdre leur lucidité, l’addiction au sucre, qu’elle soit plus importante ou pas que celle de la cocaïne, n’a aucune influence sur l’état de lucidité des consommateurs. Toutefois, il convient de rappeler que l’addiction au saccharose peut dans certains cas exercer une influence psychologique sur le consommateur. C’est le cas des personnes obèses qui se livrent bien souvent à une consommation abusive des aliments à base de saccharose et de fructose. Psychologiquement, l’addiction des personnes obèses pour les aliments sucrés peut très bien s’assimiler à celle d’une drogue dure, puisque le consommateur refuse de s’en passer et ne fixe aucune limite dans sa consommation, malgré les risques pour sa santé. Si aujourd’hui, aucune étude scientifique ne confirme véritablement que le sucre est une drogue dure, une addiction démesurée à la substance peut s’avérer dévastatrice pour certains.

3 total views, 3 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !