in

Guinée : un accord économique avec la Chine suscite des interrogations

L’Etat guinéen vient de signer un accord économique avec la République populaire de Chine.

Le montant de ce financement s’élève à 20 milliards de dollars US soit 10.881 milliards de Francs CFA et 179.804 Francs guinéens. Cette importante somme est dédiée au développement d’infrastructures économiques, publiques et universitaires. En contrepartie l’Etat guinéen s’engage à donner à la chine le monopole de l’exploitation de ses ressources minières pendant 20 ans.

Cette annonce bien que anodine et très claire sur les conditions, suscitera néanmoins des interrogations chez de nombreux Guinéens. Plus encore que l’intégrité chinoise en matière économique, les Guinéens veulent savoir exactement toutes les modalités et les conditionnalités subséquentes à cet énorme prêt. Ils demandent donc des réponses au gouvernement d’Alpha Condé qui n’arrive pas vraiment à convaincre.

Alpha Condé, l’homme qui ne s’inscrit pas dans un quelconque pré-carré

A la tête de l’Etat de la Guinée Conakry depuis 2010, Alpha Condé s’est fait remarquer pour sa franchise et ses prises de position très indépendantes. Durant sa présidence à l’Union africain, ce socialiste convaincu, n’a eu de cesse d’appeler à brise le carcan des vieilles traditions politiques et économiques. Comme beaucoup de ses pairs aujourd’hui, il a entamé une diversification des partenaires financiers. C’est ainsi que de nombreux pays développés ont mis pied à terre en Guinée pour avoir leur part du gâteau. Parmi ces pays nous avons la République de Chine, fortement présente en Afrique depuis quelques années.

On ne prête qu’à celui qui en a

Le mardi 5 septembre, un accord de financement de 20 milliards de dollars avait été signé entre la Chine et la Guinée. Le ministre guinéen chargé des partenariats publics-privés, Dr Ibrahima Kassory Fofana avait rassuré la population sur cet important accord. Il avait affirmé que cet accord permettra au pays de développer ses infrastructures publiques comme les routes et les universités. Au total quatre universités devraient être construites et plusieurs voies dont l’autoroute Conakry-Kindia qui sera également construite par une entreprise chinoise. En retour, la Guinée permet d’exploiter ses ressources minières sur une période de 20 années. Voilà donc la contrepartie guinéenne, mais elle pose problème. La Guinée est un scandale géologique, en d’autres termes elle possède un sous-sol très riche. Ce seul facteur aiguise les appétits des puissances étrangères alors les observateurs nationaux veulent rester vigilants. De plus la fameuse « chinoiserie » serait un motif d’inquiétude raisonnable.

Les Guinéens s’interrogent

Les Guinéens saluent l’accord mirobolant signé par leur Etat avec la Chine. Cette manne financière permettra de construire les infrastructures de développement nécessaires aux populations et à l’Etat lui-même. Cependant l’on soulève des inquiétudes légitimes face à un tel prêt. L’opposition en premier lieu demande des réponses adéquates aux autorités. François Bourouno, membre du PEDN, parti de l’ancien premier ministre Lansana Kouyaté, déclare : « On apprend que c’est un accord mixte qui représente des prêts et des dons. Mais on ne sait pas ce qui représente des prêts, quelles sont les conditionnalités, le taux et les modalités de remboursement ainsi que tous les éléments de contrepartie ». Il y aurait trop de flou autour de cet accord qui se mêle aux projets déjà en cours. Quant à Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l’opposition et candidat malheureux à la dernière présidentielle, il affirme : « Il est extrêmement important d’être vigilant et attentif (…) de lire les documents pour savoir ce qu’on donne et ce qu’on reçoit ». En somme, comme on le dit, l’opposition veut voir clair dans cette affaire.
Le prêt de la Chine a la Guinée Conakry est un oxygène à un pays en mal d’infrastructures. L’immensité du territoire et son inaccessibilité à cause de ses forêts denses étaient un handicap sérieux à son développement. Néanmoins il est du droit des Guinéens d’avoir un œil sur le pourtour de cet accord de financement. Au rendez-vous du donner et du recevoir rien n’est jamais gratuit et les prêts sont toujours accompagnements de taux d’intérêts exorbitants.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Cameroun : les Bétis réclament aussi la libération de leurs fils à l’instar des anglophones

Mother ! film

Film Mother : quand l’hospitalité se transforme en cauchemar