Microbes à Abidjan : la résistance s’organise, un microbe brûlé vif à Cocody

En attendant la solution miracle du gouvernement pour mettre fin aux agressions de microbes à Abidjan, la population s’organise comme elle peut dans certains quartiers. Pour tenter de dissuader ces jeunes agresseurs sans scrupule, la population applique elle-même sa propre justice, comme c’était le cas dimanche dans la commune de Cocody à proximité du 22e arrondissement. Un microbe, âgé d’une vingtaine d’années, a été lynché par des jeunes avant d’être brûlé vif.

Face au phénomène des microbes à Abidjan, la résistance s’organise dans certains quartiers de la capitale pour chasser ces agresseurs qui n’hésitent pas une seule seconde à ôter la vie leurs victimes. Dans la commune de Cocody, un microbe âgé d’une vingtaine d’années n’a pas échappé à la vendetta d’une population ivoirienne révoltée contre l’inaction du gouvernement face à ce fléau. Quant à la police, elle ne pourra que constater le corps calciné de l’agresseur lynché puis brûlé vif par la population dans la nuit du dimanche. Selon les témoignages que nous avons pu recueillir, le microbe muni d’une arme blanche agressait deux personnes dans le quartier d’Angré Sicogi situé derrière le poste de police du 22e arrondissement de la commune de Cocody. Informés de la présence d’un microbe dans leur quartier, les habitants sortis en masse ont mis la main sur l’agresseur avant que celui-ci n’ait eu le temps de faire un quelconque mal à ses deux victimes. Très vite, les habitants du quartier se déchaîneront sur le microbe en le rouant de coups. Après avoir été lynché par la population, le jeune agresseur sera par la suite brûlé vif sur les lieux de son agression. C’est plus tard que la police fera la découverte de la dépouille calcinée de ce microbe dans la commune de Cocody. Le mois dernier en Côte d’Ivoire, deux microbes avaient été lynchés à mort par la population dans la commune d’Adjamé, l’un des quartiers les plus touchés par les attaques de microbes dans la capitale ivoirienne.

Comment s’organise la résistance contre les microbes ?

L’inefficacité des mesures prises par le gouvernement poussent de plus en plus les populations à se faire elles-mêmes justice contre le phénomène des microbes à Abidjan. Dans certains quartiers de la capitale ivoirienne, des jeunes ont décidé d’organiser la résistance contre ce fléau en appliquant tout simplement la loi du talion : œil pour œil, dent pour dent. Etant donné que les microbes n’hésitent pas une seule seconde à tuer leurs victimes, la population a décidé d’en faire autant dans certains quartiers d’Abidjan, au mépris même de la loi. Dans certaines communes, les populations ont donc opté pour une véritable vendetta contre ces jeunes agresseurs, une solution qui à l’évidence s’avère plus efficace que le plan mis en place par le gouvernement. Plus question de conduire les microbes dans des postes de police. Lorsqu’ils tombent dans une embuscade tendue par la population, les microbes sont tout simplement lynchés à mort, et même souvent brûlés, comme ce fut le cas dimanche dernier dans la commune de Cocody. En attendant que l’Etat trouve sa recette miracle, la résistance réplique en appliquant la loi du talion.

11 total views, 11 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !