Côte d’Ivoire: plusieurs cités universitaires attaquées par la police, un étudiant grièvement blessé

En Côte d’Ivoire, les hostilités entre étudiants et forces de l’ordre ont repris dans la matinée de ce mercredi. Une intervention musclée des forces de police ivoirienne dans plusieurs cités universitaires a été signalée par des étudiants ce 13 septembre, avec des photos témoins à l’appui. Pour l’instant, on ignore encore les raisons de cette nouvelle intervention policière mais le premier bilan fait état d’un étudiant qui aurait été grièvement blessé par balle.

Pour l’instant, le premier bilan de ce énième assaut de la police sur les cités universitaires en Côte d’Ivoire fait état d’un étudiant grièvement blessé par balle selon un responsable de la Fesci. Ce mercredi matin, la cité universitaire appelée ‘‘Cité Rouge’’, située dans la commune de Cocody, a été prise d’assaut par les forces de l’ordre pour des raisons encore ignorées à cette heure. Durant cette intervention musclée des forces de l’ordre, les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène contre les étudiants occupant les résidences. ‘‘Plusieurs détachements du GMI et du CRS ont soudainement débarqué sur la cité universitaire avant de se mettre à gazer les étudiants’’, explique un témoin qui présent sur les lieux. Selon un responsable de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire, un étudiant dont l’identité n’a pas encore été dévoilée aurait été grièvement blessé par balles ce mercredi au cours de l’intervention musclée de la police sur la cité universitaire baptisée ‘‘Cité Rouge’’. Difficile pour l’heure de faire un bilan précis de la situation mais plusieurs étudiants de la cité universitaire attaquée par la police affirment avoir été surpris par cette intervention policière qu’ils n’arrivent toujours pas expliquer. Cette recrudescence des interventions musclées sur les cités universitaires intervient à quelques mois avant la prochaine rentrée académique. Celle-ci serait à l’origine de ce nouveau bras de fer entre les forces de l’ordre et les étudiants.

La cherté des frais d’inscription à la base ?

Certaines sources révèlent que cette tentative de musèlement des étudiants serait liée aux manifestations contre la cherté des frais d’inscription, une information qui reste à confirmer. Rappelons qu’il y’a de cela plusieurs jours, la Fesci, l’un des plus grands syndicats d’étudiants en Côte d’Ivoire, avait organisé des marches pour dénoncer les conditions de vie des occupants des résidences universitaires, appelant ainsi l’Etat à réhabiliter les cités. Peu importe la raison, les étudiants ont unanimement condamné cette nouvelle attaque des forces de l’ordre, d’autant plus qu’un étudiant a été grièvement blessé au cours de cette intervention policière musclée. « Pourquoi la cité rouge ? », s’interroge un internaute ivoirien sur la toile, « Allez à Abobo pour combattre les microbes » a rétorqué un étudiant. En Côte d’Ivoire, les bras de fer entre étudiants et forces de police sont devenus des faits courants. Avec cette attaque des cités universitaires, toute porte à croire que l’année académique 2017-2018 en Côte d’Ivoire connaîtra surement des remous.

8 total views, 8 views today


  
Haut

Hello !

Vous aimez Scandale.news ? Merci de nous faire un Amour de LIKE ! !