ACTUALITE

Une importante mine d’or fermée

L’exploitation du site de Gamina interrompue suite à de graves révélations

Le gouvernement ivoirien a procédé à la fermeture d’un site minier dans la région de l’ouest du pays. La raison de cette décision est relative à des soupçons sur le lieutenant-colonel  Issiaka Ouattara connu sous le nom de « Wattao » qui, selon toute vraisemblance contrôlerait les activités de la mine. Il s’agit du site de Gamina, situé au centre ouest du pays à proximité de la ville de Daloa. Le colonel Issiaka Ouattara est accusé d’être le détenteur de cette mine dont selon un rapport des experts onusiens. Il nie toute implication de près ou de loin dans les activités en rapport avec le site. Les circonstances de la fermeture restent de Gamina restent encore confuses dans les esprits.

Un rappel à l’ordre des proches du régime Ouattara ?

La fermeture de la mine fait suite à des informations révélées dans un rapport de l’Onu qui dénonce les conditions précaires et environnementales  dans lesquelles les ouvriers travaillent sur le site de Gamina. Ce rapport mentionne également un lien entre l’ancien commandant des forces nouvelles et le site minier. Pour sa part, le gouvernement ivoirien a adopté un nouveau minier l’an dernier pour réguler ce secteur fortement empreint d’exploitations illégales où de faux permis ont été fourni à des exploitants durant ces dernières années. Mais l’argument sécuritaire est loin d’être la cause majeure de la fermeture de cette mine, la principale raison est liée aux soupçons qui pèsent sur le commandant adjoint de la garde républicaine de Côte d’Ivoire. Par le passé, le lieutenant-colonel Wattao avait été cité dans plusieurs affaires de corruption dont les faits ont toujours été niés par le principal concerné. Cette nouvelle révélation des experts onusiens met encore plus la pression sur le régime Ouattara dont certains proches ont été cités dans un rapport d’Amnesty international pour violation des droits de l’homme pendant la crise post-électorale de 2010.

Les conséquences liées à la cessation d’activité sur le site de Gamina

L’arrêt des activités dans la mine a d’énormes incidences économiques et sociales. Certes, dans la lutte contre la dégradation de l’environnement, l’état ivoirien peut être cité comme un exemple grâce à cette fermeture du site car l’espace minier est connu pour être un mauvais élève dans le respect des normes sécuritaires et environnementales prévues par le nouveau code minier ivoirien. Sur le plan économique, le gouvernement pourrait perdre en recettes fiscales car les revenus générés par l’exploitation de cette mine sont estimés à 97 millions de Dollars, soit environ 60 milliards de F CFA. Sur le plan social c’est un véritable coup dur pour le pouvoir en place car le site minier employait environ 16000 personnes potentiellement menacés de chômage.

136,947 total views, 558 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut