ACTUALITE

Concours Miss Côte d’Ivoire : Quel Bilan Pour Le COMICI ?

Le célèbre concours de beauté ivoirienne bat son plein sur le territoire national avec les phases de présélections ouvertes depuis le 13 février 2016. L’édition 2016 sera marquée par les 20 ans du COMICI, le Comité miss Côte d’Ivoire. Cette structure dirigée par Victor Yapobi est au centre de nombreux scandales, malgré les grandes innovations qu’elle a apporté au sein de la prestigieuse compétition.

La beauté ivoirienne conjointement célébrée avec les 20 ans du COMICI

La finale du prestigieux concours ivoirien dédié à la beauté féminine approche à grands pas. Nous sommes au dernier virage des présélections qui s’achèveront fin avril. A l’issue de ces phases qualificatives, nous connaîtrons définitivement les noms des futures candidates à la succession d’Andréa N’Guessan, élue reine de beauté en 2015. L’actualité ivoirienne au mois de juin sera dominée par  la 20ème édition de la compétition organisée par le  COMICI, le Comité miss Côte d’Ivoire. L’événement sera empreint d’une touche très particulière, la célébration des vingt années d’existence de l’instance chargée de l’organisation. Depuis sa date de création en 1996, la présidence est assurée par Victor Yapobi. Mais ces dernières années, de nombreux scandales impliquant son président et l’organisation elle-même avaient jeté le discrédit sur bon nombre de proclamations finales. C’est sur fond de tension que se tiendra le 20ème anniversaire de la structure, quelques jours après la grande finale prévue pour le samedi 4 juin 2016 à Abidjan.

Un concours émaillé de plusieurs scandales

La plus grande compétition de beauté en Côte d’Ivoire a perdu son éclat depuis quelques années. La faute aux nombreux scandales qui se sont succédé au cours des dernières années. Il est difficile de lister toutes les tensions qui ont éclaboussé au sein du concours, mais certaines d’entre elles ont particulièrement marqué les ivoiriens. Les miss dont le couronnement a été vivement critiqué sont nombreuses. En 1997, l’élection d’Aicha Rami Keïta crée la polémique en raison de ses rapports avec l’un des fils de l’ancien chef de l’Etat Henry Konan Bédié. Dix ans plus tard, la 19ème reine de beauté au pays fait la une des journaux suite à de graves révélations sur sa vie et son cursus scolaire falsifié. L’année 2014 est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Après la proclamation des résultats qui ont sacré Jennifer Yeo, une mère mécontente s’était déchaînée sur le président Victor Yapobi et aussi proféré des menaces à l’encontre de ce dernier. La vidéo du scandale a fait le tour des réseaux sociaux et enfoncé un peu plus cet homme depuis bien longtemps controversé.

L’élection Miss a pourtant connu de grandes innovations

En dépit des critiques formulées contre le comité d’organisation du concours, la structure a tout de même impulsé une nouvelle dynamique à la compétition grâce aux nombreux changements qu’elle y a apportés. L’une des grandes innovations qu’il faudrait saluer est en rapport avec les nouveaux critères de l’élection des futures reines. Depuis quelques années, le public a l’autorisation d’exprimer son opinion par voix de vote en envoyant des sms. La prise en compte du suffrage des téléspectateurs a réussi à faire taire les nombreuses polémiques sur les choix des membres du jury. Sous la houlette du COMICI, les récompenses attribuées aux miss ces dernières années ont considérablement augmenté, tant sur le plan financier que matériel. En dehors de la générosité sans bornes de la première dame ivoirienne, Andréa N’Guessan élue l’an dernier a été gratifiée d’un chèque de 10 millions de francs CFA de la part du comité de Victor Yapobi et des sponsors officiels. Et enfin, le prestigieux concours de beauté ivoirien est ouvert depuis quelques années à la diaspora ivoirienne. Mais pour l’instant, les pays habilités à faire acte de candidature sont la France, le Canada, les USA et l’Italie.

En marge de l’élection de la future reine en Côte d’Ivoire, le départ de Victor Yapobi

La 20ème édition de miss organisée par le COMICI sera probablement la dernière organisée par son président. En 2015, lors d’un passage sur la chaîne de télévision nationale, Victor Yapobi a fait part de son intention à quitter le fauteuil qu’il occupait depuis 1996. Cette annonce a été plutôt bien accueillie par les ivoiriens qui réclamaient depuis longtemps le départ de l’homme. Sous le feu des critiques, Yapobi drainait avec lui les multiples scandales qui ont émaillé l’organisation du concours et aussi les résultats finaux. En quittant ses fonctions, il soulage une grande partie des ivoiriens, mais son départ suffira-t-il à mettre un terme à la corruption organisée qui sévit au cœur de la prestigieuse compétition de beauté féminine ? Nous le saurons après sa démission.

7,876 total views, 15 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut