ACTUALITE

Simone Gbagbo : Ses derniers espoirs de liberté s’envolent

Les avocats de Simone Gbagbo redoutaient un nouveau procès mais cela aura bel bien lieu. L’ancienne première dame de la Côte d’Ivoire vient de voir s’envoler ses derniers espoirs de respirer un jour le vent de la liberté. La Cour Suprême a récusé le 21 avril 2016 le recours en cassation qui devrait éviter à la dame de fer d’être poursuivie pour crimes contre l’humanité. Elle sera donc à nouveau jugée devant les tribunaux ivoiriens et cette fois, la sentence risque d’être plus lourde.

Nouveau procès en vue pour l’ex-première dame ivoirienne

Grande déception pour les avocats de Simone Gbagbo car il n’y a plus de doutes au sujet du nouveau procès pour la dame de fer de l’ancien régime. L’actualité en Côte d’Ivoire est dominée par cette nouvelle décision rendue par la Cour Suprême le jeudi 21 avril 2016. Au cours d’une audience publique, l’instance a rejeté le recours en cassation déposé par la défense de l’ex-première dame en vue d’empêcher une nouvelle assignation en justice. Comme ce fut le cas pour le général Dogbo Blé renvoyé de l’armée et condamné pour le meurtre de Robert Guei, l’épouse de l’ancien chef de l’Etat ivoirien n’échappera pas à une seconde comparution en justice. Après avoir écopé d’une condamnation de 20 ans en mars 2015, sa peine pourrait s’alourdir avec cette nouvelle accusation de ‘‘crimes contre l’humanité’’. Le feuilleton juridique devrait démarrer « probablement début mai » selon Me Rodrigue Dadjé, à moins que cela ne soit reporté comme le procès du général Guei qui était prévu pour décembre 2015.

Que risque Simone Gbagbo cette fois ?

Ce deuxième procès ouvre la voie à un nouveau ballet juridique dont le verdict sera décisif et très attendu. La nouvelle charge qui pèse contre l’ex-première dame ivoirienne annonce les prémices d’une sentence encore plus lourde que celle de son premier jugement. A titre de rappel, des milliers de personnes ont perdu la vie pendant la crise post-électorale ivoirienne. Si son implication dans les violences de 2010 est reconnue par les juges, il y’a de grandes chances que ces derniers prononcent un verdict moins clément pour la dame de fer. En gros, Simone Gbagbo, âgée de 66 ans, risque une peine à la perpétuité, comme ce fut le cas pour Dogbo Blé et Anselme Seka, deux proches de l’ancienne mouvance présidentielle.

3,718 total views, 33 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut