ACTUALITE

Mandat d’arrêt contre Compaoré : un magistrat dément l’annulation des charges

L’ex-président du Burkina Faso est toujours poursuivi par les juridictions de son pays

Le mandat d’arrêt émis contre Blaise Compaoré, ancien président du Faso est toujours en vigueur. Cette confirmation des poursuites met ainsi fin à certaines rumeurs qui annonçaient l’annulation des charges retenues contre celui qui a dirigé pendant 27 ans. Nouveau rebondissement dans une affaire que l’on croyait terminée depuis de l’ex-dirigeant burkinabé.

L’ancien chef d’Etat burkinabé dans le collimateur de la justice

Le jeudi 28 avril 2016, la cour de cassation avait procédé à l’annulation du mandat d’arrêt émis contre Compaoré, l’ancien chef d’état du Faso et Guillaume Soro, actuel président de l’Assemblée nationale ivoirienne. Si le président de l’Hémicycle ivoirien est plus fort que jamais après l’épisode des écoutes téléphoniques, l’ex-président burkinabé n’est pas totalement blanchi de toutes les charges retenues contre lui. Malgré la naturalisation de Blaise, son pays est toujours déterminé à le traduire devant les tribunaux pour le juger.

Le mandat d’arrêt du dossier Sankara toujours en vigueur

Les charges qui ont été annulées contre Blaise Compaoré sont celles en rapport avec le putsch manqué du 17 septembre 2015. En ce qui concerne les poursuites entamées contre lui d’affaire Sankara, elles sont toujours en vigueur. Le mardi 17 mai 2016, le parquet militaire a confirmé dans une communication le maintien des charges contre l’ancien dirigeant du Faso qui serait impliqué dans l’assassinat du capitaine Thomas Sankara tué en octobre 1987. Tout comme Soro Guillaume contre qui le Burkina avait sorti ses preuves, Blaise est relaxé au même titre que lui, c’est-à-dire seulement dans le cadre du coup d’état manqué contre le régime de transition burkinabé.

Armand Ouédraogo rappelé à l’ordre sur le dossier Compaoré

C’est le procureur général de la Cour de cassation qui avait annoncé en personne l’abandon des charges contre Soro et Blaise « Tous les mandats d’arrêts internationaux ont été aujourd’hui annulés par la Cour de cassation pour vice de forme. Cela concerne aussi bien le mandat contre Blaise Compaoré, celui contre Soro et bien d’autres », confiait Armand Ouédraogo à l’AFP. Un peu plus de deux semaines après sa déclaration, les instances juridiques de son pays clarifient les choses. Autant dire que le torchon continue toujours de brûler entre les deux pays frères malgré une brève accalmie qui cache la grosse tempête.

8,712 total views, 21 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut